Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Loire-Atlantique "Nos régions ne sont pas destinées à une vente à la découpe"

12 14.04.2014 16:52
Pour Jacques Auxiette, pas question de couper la dynamique des Pays-de-la-Loire.

Pour Jacques Auxiette, pas question de couper la dynamique des Pays-de-la-Loire.

Archives PO

" Il faut faire confiance aux territoires avant de vouloir les dissoudre."  Jacques Auxiette, président (PS) de la Région des Pays-de-la-Loire, convoque le 13 mai prochain le Conseil régional pour une session extraordinaire ouverte aux représentants de la société civile du territoire. L'objectif étant, après les propos tenus par le Premier ministre sur la réduction du nombre de régions, de débattre de la Réforme territoriale. Dès demain, l’ensemble des groupes politiques de la collectivité seront réunis pour organiser cette séance.

" C’est l’unité des Pays de la Loire qui est aujourd’hui en jeu " estime Jacques Auxiette. " Le Premier Ministre a lancé un débat : celui de la réduction du nombre des Régions. Nous y prendrons part. Mais, nous posons un préalable : ne pas casser une dynamique qui marche, dont nous sommes acteurs, et dont nous sommes fiers. Nous participerons au débat dans l’unité des Pays de la Loire. "

Pour lui, cette thématique n'était pas franchement une priorité puisqu'il voit la suppression des Régions comme "la mauvaise réponse à une bonne question : On peut s’étonner que ce débat soit mis sur la table alors que les questions qui préoccupent les Français sont prioritairement l’emploi, le chômage, le pouvoir d’achat, le logement… Pour autant, la question de l’organisation administrative du Pays, et surtout de son efficacité, est réelle. Et nous ne devons pas avoir peur du changement, si c’est un changement utile pour rendre des services à la population et développer les territoires ", précise-t-il.

Dans le même esprit, il souligne que la taille moyenne des Régions françaises est supérieure à celle des Régions européennes, « pour ne parler que des Pays de la Loire, nous sommes 3,6 millions d’habitants, soit plus d'habitants que 68 pays parmi les 197 reconnus par l'Onu à travers le monde, dont 7 pays de l’Union européenne ! ». « La question n’est pas tant celle du redécoupage que celle de l’efficacité qui passe par des compétences claires et élargies et des ressources nécessaires pour les mettre en œuvre, dans un souci de bonne gestion et d’économies ». Et pense que le vrai sujet est ailleurs : "il s’agit des doublons entre l’Etat et les collectivités locales. L’Etat doit donc commencer par faire le ménage chez lui et renoncer à des compétences qui ne sont plus utiles à exercer au niveau national. Il faut faire confiance aux territoires avant de vouloir les dissoudre."

"Nous ne sommes pas fermés aux changements, nous sommes ouverts à des coopérations encore plus fortes et pourquoi pas, un jour, à une fusion" ajoute encore le président Auxiette. Car pour de nombreux observateurs, « la Région des Pays-de-la-Loire est un territoire qui marche, un territoire de projets concrets pour les acteurs économiques, sociaux, universitaires... C'est une région dynamique, où les gens sont habitués à travailler ensemble, avec le taux de chômage le plus bas de France, un 1er rang pour la création d’emplois industriels, la 1ère région sportive de France, la 2ème région agricole, la 3ème région industrielle, et on pourrait allonger la liste ! » 

"Si l’hypothèse d’une fusion avec la Bretagne dans une grande région Ouest «présente des avantages en termes de cohérence territoriale, de puissance économique et démographique, d’infrastructures, de coopérations universitaires, ce n’est pas la seule solution existante” commente le président. Mais que la perspective soit un rapprochement avec la Bretagne, la Région Centre, les deux Normandie, la Région Poitou-Charentes, « il ne saurait être question d’imposer une carte depuis Paris. Nos régions ne sont pas destinées à une vente à la découpe ; c’est le sens de ce travail commun et solidaire que nous engagerons d’ici à la tenue de cette session extraordinaire ", conclut Jacques Auxiette.

Commentaires (12)

Obervateur 44 , des voisins bretons?
CYRANO mar, 15/04/2014 - 15:40

Surtout pas de confusion avec les auvergnats de Paris et autres identité régionales des naissances d' habitants parisiens! Au fait, il y avait bien un maire noir Breton? Les Français du 14 Juillet? Je ne savais pas qu'il y avait de l' ADN nantais? C'est vrai, la statue d' Anne de Bretagne fête ses centenaires!

Bonne journée nantaise du soleil régional! Le CV nantais? Johanna et Pascale? Des prénoms sans N°.

CYRANO

Réunification
pujol.mathieu mar, 15/04/2014 - 14:02

On me dit que la réunification est une option fascisante.
Moi je dis qu'il n'y à pas d'option plus fasciste que les options qui ne sont pas choisies démocratiquement. En clair votons et choisissons l'option Réunification ou grand Ouest.
Il faut faire quelque chose, on ne peut pas rester dans l'état actuel, vu le nombre d'habitant des Pays de la Loire souhaitant sa disparition. A noter que beaucoup de sarthois et d'Angevins sont contre pas que des bretons. Il nous faut de la cohésion ou bien accepter de disparaître.

ne déformez pas les propos
guipago mar, 15/04/2014 - 14:29

En réponse à pujol.mathieu - Réunification

c'est la vision identitaire qui est fascisante.
Rien à voir avec une option ni avec la réunification
La constitution d'une Bretagne capable de soutenir la concurrence avec les autres régions de taille européenne est une option qui peut être soumis à un vote .À condition que la revendication ethnocentrée y soit absente.
Mais d'accord avec vous: la région viable c'est le grand Ouest, divers et dynamique, d'une cohésion prometteuse, à partir des départements des deux régions actuelles , voire plus .
Je suis sûr aussi que le vote y serait favorable.

Re
pujol.mathieu mar, 15/04/2014 - 15:00

En réponse à guipago - ne déformez pas les propos

Guipago je ne suis pas personnellement pour les pays de la Loire ni pour le grand ouest.
Je ne vois pas comme vous dans les Pays de la Loire un espace cohérent avec une cohésion des habitants. A la limite je peux y voir un dynamisme d'une région qui cherche à survivre. Je crois aussi que la majorité des habitants des PDL souhaitent sa disparition, mais la encore il faut un référendum pour connaitre la volontés des habitants.
Je suis personnellement pour la dissolution et une disparition des pays de la Loire.

réunification de la Bretagne
guipago mar, 15/04/2014 - 12:14

"Réunifier" déjà le mot est discutable; pour démanteler c'est inacceptable .
Pays de Loire Bretagne unifiée c'est une région de taille européenne, capable de tenir sa place dans le monde et dans le futur.
On ne peut pas se laisser imposer une vision identitaire plus que discutable .
Toute vision identitaire est fascisante
Elle est toujours bâtie sur une histoire réinventée et la peur du monde moderne, du futur.
Elle cherche à rassurer en s'inventant une petite patrie aux contours géographiques et culturelles, linguistiques même, si précis qu'ils forcent à l'exclusion.

Disparition pays de la loire
pujol.mathieu mar, 15/04/2014 - 11:25

Je regarde tous les commentaires et je n'ai pas l'impression de vivre dans le même monde que les autres forumeur. Tout le monde ici est pour la fusion des PDL et de la Bretagne. Personnellement je vis en Loire Atlantique et la majorité s'en fou strictement des PDL. Disons que les seuls personnes susceptibles d'avoir un avis sont pour le charcutage des PDL. Dans le monde professionnel nous avons que très peu de relations avec les autres départements à part avec la Vendée. Les angevins les sarthois les mayennais sont presque des étrangers pour les habitants de la Loire Atlantique, en fait il n'y a aucune cohésion. Les identités sont départementales et il y a même une forme de chauvinisme et de tension entre les départements (voir les critiques nord et sud Loire ). Pour moi il est temps d'en finir de cette région ou une partie non négligeable de la population lute contre depuis sa création (ça prête à réfléchir non ?) qui n'a aucune visibilité internationale ni cohésion voir pas de légitimité historique. Après il est vrai que pour les strates de fonctionnaires régionaux ça risque de tanguer ferme. Malgré tout je crois qu'il est temps qu'on en finisse avec ces questions stupides et fatigantes de ou se trouve Nantes qui sont les habitants de Loire Atlantique (les bretons ou les rien du tout). Oui au dépeçage des pays de la Loire !!! On pourra enfin s'attaquer aux vrai questions des habitants une fois que des frontières légitime et stables auront été trouvées.

"Près de votre Région"
JANE DOE mar, 15/04/2014 - 00:14

Je suis assez d'accord avec le discours de M. Auxiette sur la réforme envisagée des Régions. Avant de les "découper" ou de les "réunir", il faudrait que l'Etat commence par se pencher sur son dantesque fonctionnement, existant depuis des lustres. Les Français ne veulent plus être dirigés depuis Paris par un état tout-puissant et tentaculaire. Il faut arrêter le système pyramidale. Les Français veulent surtout que l'Administration (un "mammouth" comme disait Allègre à propos de l'Education Nationale) soit dégraissée de tous ses fonctionnaires très doués pour pondre rapports sur rapports sur de multiples sujets sans aucun intérêt pour le commun des mortels et qui encombrent les placards (du genre : faut-il supprimer les platanes sur les routes départementales pour éviter que les bagnoles ne leur rentrent dedans). Virons tous ces "fourbis", passons-les à la "choucrouteuse, ça fera de la place ; j'ai entendu dire qu'on cherchait 50 milliards et des bananes d'économie ?
Les Régions ne fonctionnent pas si mal que ça. Chacune a sa spécificité. Elles sont près de citoyens et de leurs préoccupations, en général. Le mariage de la carpe et du lapin, ça ne marche pas. Et il faut se méfier des idéologues qui n'ont pas les pieds sur terre (suivez mon regard pour les Pays de Loire...)
La préoccupation actuelle des Français : emploi, chômage, impôts, sécurité, la liste n'est pas exhaustive, de ce côté-là y'a un bouleau URGENT, bien avant la suppression de départements ou de régions.

@ Rufus
observateur44 lun, 14/04/2014 - 23:02

Dommage que votre propos soit aussi vindicatif à l'égard des bretons car se les représenter comme de potentiels prédateurs, c'est fermer la porte à une évolution souhaitable qui de toute manière dépasserait largement les problèmes breto-bretonnants puisque noyés dans un territoire plus grand, plus peuplé et plus riche.
Il ne s'agit donc pas pour eux de nous voler nos atouts (qui sont nombreux) mais de partager avec nous et d'autres la volonté de vaincre l'éloignement géographique du cœur du marché européen par l'innovation, l'ouverture au monde , le développement de technologies propres à nos régions maritimes et la douceur de nos paysages.
Plus qu'un combat, invitons nos actuels voisins à mettre en commun nos richesses et savoir-faire.

La curée régionale
Rufus lun, 14/04/2014 - 22:37

Les bretons ne veulent surtout pas être noyés dans une région Grand Ouest rassemblant les régions administratives de la Bretagne et des Pays de la Loire..
Ce qui n'est pas breton , c'est salissant... un vendéen , un Angevin , ça ne devrait même pas exister tellement cela contrarie le Breton !
Cela s'apelle du nationalisme et "le nationalisme" comme le disait l'un de nos Présidents de notre 5ème République," c'est la guerre".
La Bretagne s'insurge du fait éventuel d' être noyée ( la pauvre , elle n'a pas beaucoup de caractère alors !) dans une région Grand Ouest avec les Pays de la Loire ! En revanche si on charcute la région Pays de la Loire si on la dépèce et que la Bretagne obtient le meilleur morceau , cela ne la révolte pas du tout , elle trouve cela tout à fait normal.
Les Bretons depuis toujours rêvent de récupérer le port de Nantes Saint-Nazaire, l'ouverture sur le sud, la centrale électrique, le terminal méthanier , les autoroutes de la mer, l'industrie aéronautique, les chantiers navals, les facultés et les écoles de commerce performantes, les institutions et les industries qui font que Nantes est une cité ouvrière, industrielle , commerçante, innovante, beaucoup plus active et performante que Rennes l'endormie sur sa Cour d'appel son centre de paiement des contraventions, son archevêché et ses administrations pleines de fonctionnaires et de militaires de l'Armée Française.
Mais Nantes reste la capitale des Pays de la Loire et de la Bretagne historique avec son château des Ducs de Bretagne et la Loire qui passe à Nantes n'en déplaise à quelques bretonnants .idéologues. Il vous faudra faire avec , les bretonnants, car les Nantais ne sont pas prêt de se laisser plumer surtout par vous !

(Aux POnautes de tout poil, cela fait longtemps que je n'interviens plus sur ce site trop encombré par des Cyrano alias Gilbert de Mon... alias de la Touchette ou de sa soeur Marie Sabrina 44 des Anges vraiment insupportables l'un comme l'autre dans l'étalage de leur pathologie persistante qui consiste surtout à s'aimer bien et à se considérer comme indispensables pour la bonne marche du monde ! )

Les régions
9mimo44 lun, 14/04/2014 - 23:35

En réponse à Rufus - La curée régionale

La fusion des Pays de la Loire et de la Bretagne est une excellente idée qui plait et convient à la majorité silencieuse des Ligériens (sondage réalisé par mes soins dans mon entourage familiale, associatif, professionnel). Une fusion avec la région Poitou – Charentes serait également envisageable, ce qui placerait Nantes au coeur d'une grande région de l'arc atlantique.
Nantes, ville attractive et moderne serait plus représentative d'une telle région dynamique à l'image des Pays de la Loire que de la Bretagne, à qui, en revanche, une fusion peut s'avérer bénéfique. Ce qui n'empêchera pas les Bretons de conserver leur culture et leur identité, à l'image des Basques dans la région Aquitaine

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.