Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Politique Réserve parlementaire: les projets aidés par les élus à la loupe

0 17.03.2016 06:00
Pierrick Jubé, délégué général d'Escalade entreprises, et Régine Rouillon, pilier de l'association.

Pierrick Jubé, délégué général d'Escalade entreprises, et Régine Rouillon, pilier de l'association.

Photo PO

Faute d’abolir la réserve parlementaire, ces crédits d’État qu’ils ont le pouvoir d'accorder à des villes et associations, les parlementaires lèvent le voile sur leurs actions.

Hourra. On a trouvé des citoyens lambda qui défendent la réserve parlementaire, ces crédits d’État que députés et sénateurs affectent - selon leur bon vouloir - à des projets de villes ou des associations.

Ces partisans de la « cagnotte » parlementaire, ce sont notamment les chevilles ouvrières d’Escalade entreprises, association basée à Rezé luttant contre le décrochage scolaire - mais aussi les jeunes - et leurs familles, par ricochets - qui bénéficient de l’aide de la structure.

Le député de la circonscription, Dominique Raimbourg (PS), a fait le choix de consacrer l’essentiel des subventions qu’il octroie sur l’expérimentation du dispositif « Jem ». « Jem » pour jeune, envie et motivation. Une initiative visant à permettre aux jeunes en situation d’échec scolaire, ou présentant des difficultés de comportements, de renouer si possible « avec l’estime de soi et l’envie de reprendre un cursus scolaire ou de se lancer dans une formation ».

Le dispositif est tout sauf un gadget. Et fait l’objet d’une évaluation confiée à une universitaire. Trente-cinq adolescents devraient être épaulés cette année.

En 2015, les députés et sénateurs de Loire-Atlantique ont accordé 2,14 M€ d’aides à des villes et associations.

Dossier complet (avec choix des élus étudiés à la loupe) dans Presse Océan ce jeudi 17 mars.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.