Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Loire-Atlantique Réserves parlementaires: les projets qu'ont soutenus nos élus

0 01.03.2016 20:36
Les dix députés de Koire-Atlantique ont octroyé 1,4 million d'euros d'aides l'an passé.

Les dix députés de Koire-Atlantique ont octroyé 1,4 million d'euros d'aides l'an passé.

Infographie CG-PO

En 2015, les dix députés de Loire-Atlantique ont soutenu différents projets grâce à leurs « réserves parlementaires ». Soit 1,4 M€ d'aides octroyées pour des chantiers communaux et des associations. En toute transparence.

La transparence et l’équité de traitement entre parlementaires, ou presque. Depuis 2012, force est de reconnaître que les députés ont fait des progrès en ce qui concerne les réserves parlementaires, ces subventions d’État dont ils ont le pouvoir de choisir les bénéficiaires - villes ou associations.

Ironie de l’histoire : en Loire-Atlantique, la palme des aides octroyées revient à Marie-Françoise Clergeau, députée nantaise PS favorable à la suppression de ce système d’attribution de subsides. Du fait qu’elle occupe également la fonction de questeure à l’Assemblée nationale - Marie-Françoise Clergeau se voit gratifier d’une enveloppe bonifiée. Soit 230 000 € à distribuer, contre 130 000 € pour la majorité de ses collègues.

L’an passé, Marie-Françoise Clergeau a offert sa plus grosse dotation (100 000 €) à Nantes, seule ville figurant sur sa circonscription. L’argent a servi à la réfection du terrain synthétique du stade Audubon, quartier Doulon. L’élue a aussi donné un coup de pouce au syndicat national des radios libres (20 000 €), puis a contingenté les aides entre des associations culturelles ou œuvrant dans les domaines de la solidarité ou de l’humanitaire (10 000 € par exemple à la Banque alimentaire ou à Gynécologie sans frontières).

Lutte contre le décrochage scolaire

Dominique Raimbourg, autre député PS, concentre l’essentiel de son action (95 000 €) sur l’association « Escapade entreprises » (Rezé) qui lutte contre le décrochage scolaire. Il a également soutenu la commune de Saint-Aignan-de Grand-Lieu à hauteur de 25 000 € dans le cadre d’une nouvelle maison des jeunes.

L’écologiste François de Rugy, en tant que co-président de groupe, a eu droit à une petite rallonge et déployé 162 500 € d’aides au profit d’une quarantaine de structures. « Les villes de ma circonscription (Nantes, Orvault, Sautron) étant assez riches, je fais le choix de n’aider que des associations. »

Sacrée boulette

Une commune de Loire-Atlantique, qui souhaitait développer un projet culturel, a "perdu" bêtement 36 000 €, faute d'avoir renvoyé en temps et en heure les documents exigés. Une sacrée boulette qui a déplu au député qui avait soutenu cette initiative.

Lire notre dossier complet dans Presse Océan du mercredi 2 mars.

 

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.