Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Loire-Atlantique Un nouveau plan pour lutter contre les "poches de pauvreté"

0 16.06.2014 22:00
En janvier, Jean-Marc Ayrault, alors Premier ministre, a inauguré la rénovation du Sillon à St-Herblain.

En janvier, Jean-Marc Ayrault, alors Premier ministre, a inauguré la rénovation du Sillon à St-Herblain.

ARCHIVES PRESSE OCEAN-NATHALIE BOURREAU

Moins de saupoudrage, plus d’efficacité. Tel est le mot d’ordre de la ministre de la Ville, Najat Vallaud-Belkacem, qui dévoile ce mardi matin son plan de bataille en faveur des quartiers les plus défavorisés. Une nouvelle carte des zones prioritaires a été esquissée sur le seul critère « de la faiblesse du revenu des habitants » (http://www.ville.gouv.fr/?carte-des-nouveaux-quartiers).

Hors DOM-TOM, 1300 quartiers devraient ainsi bénéficier d’un contrat de ville, et donc d’aides de l’État, visant à lutter « contre les concentrations urbaines de pauvreté ». En Loire-Atlantique, six villes sont concernées par ces contrats, qui seront conclus avant la fin de l’année. Des quartiers de Nantes, Saint-Herblain, Orvault et Rezé et Saint-Nazaire demeurent ciblés. Fait inédit: l’agglomération de Châteaubriant bénéficiera aussi d’un coup de pouce spécifique. L'objectif de ce plan est de permettre à des « territoires connaissant les dysfonctionnements les plus importants de devenir - grâce à la concentration des efforts publics, notamment en terme de rénovation urbaine - des quartiers comme les autres », selon la ministre.

L’emploi des jeunes sera « la priorité centrale, avec un soutien particulier à la création d’entreprise ». Najat Vallaud-Belkacem veut aussi axer les efforts sur « la sortie de la pauvreté des mères », avec « des programmes innovants pour l’accueil des enfants et l’accompagnement des familles ». Une attention particulière sera accordée aux problématiques des habitants, notamment dans les HLM: ascenseurs en panne, parties communes dégradées, nuisances sonores. Pour éviter de tels désagréments, des « niveaux de services minimum » seront exigés de la part des bailleurs sociaux.

Trignac et Montoir non prioritaires

Les communes de Trignac et de Montoir-de-Bretagne, elles, sortent du dispositif. Ce qui ne réjouit pas forcément les élus concernés. « Avoir un quartier difficile (Ndlr: Bellevue) qui n’est plus reconnu, ce n’est pas une bonne nouvelle, indique la maire PS de Montoir-de-Bretagne, Michelle Lemaître. A moins de se dire que les efforts menés ont porté leurs fruits et que la situation des habitants s’est métamorphosée, mais ce n’est hélas pas le cas. D’autant que nous n’étions pas prioritaires en terme de susbides par rapport à d’autres villes. » Le ministère promet de maintenir « une vigilance » sur ces territoires qui ne sont plus considérés comme prioritaires.

Information à retrouver dans Presse Océan ce mardi 17 juin (à télécharger ici).

 

La carte dessinée par le cabinet de la ministre de la Ville :

 

Ci dessous, la vidéo du ministère pour mieux comprendre le contrat de ville :

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.