Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Match Lens-Nantes Seize supporters nantais interpellés et placés en garde à vue

2 24.05.2015 17:18
Cette image-là, on ne risquait pas de la voir à Amiens, lors du match RC Lens-FC Nantes, du fait de l'arrêté préfectoral.

Cette image-là, on ne risquait pas de la voir à Amiens, lors du match RC Lens-FC Nantes, du fait de l'arrêté préfectoral.

Archives PO

Ils ont bravé l’interdiction préfectorale consistant à porter les couleurs de leur club fétiche, le FC Nantes, aux abords du stade de la Licorne à Amiens où se jouait ce samedi 24 mai, le match Lens-Nantes. La dernière journée de championnat de Ligue 1 n'a pas été une fête pour eux. Seize supporters du FC Nantes, dont seulement quatre résident en Loire-Atlantique, ont été interpellés et placés en grave à vue, avant même la rencontre.

La préfète de la région Picardie, Nicole Klein, avait en effet « interdit à toute personne se prévalant de la qualité de supporter du club du FC Nantes, ou se comportant comme tel, d’accéder au stade d’Amiens » et même « de circuler ou stationner » dans le périmètre proche du stade.

+ Lire aussi : FC Nantes Supporters nantais gardés à vue : l'incompréhension sur Twitter

La préfète avait motivé cet arrêté, du fait du « caractère récent et répété d’événements graves de nature à troubler l’ordre public constatés à l’occasion des déplacements de l’équipe du FC Nantes », et du « contentieux permanent opposant les supporters ultras » des clubs du RC Lens et du FC Nantes.

Les seize supporteurs ont été remis en liberté ce dimanche.

Information à retrouver dans Presse Océan ce lundi 25 mai.

 

Commentaires (2)

Il y avait un arrêté de la
Cyril lun, 25/05/2015 - 10:31

Il y avait un arrêté de la Préfecture de la Somme très peu explicite et encore moins applicable sur les déplacements des supporters nantais au stade de la licorne à Amiens.

Pourtant, un certain nombre de personnes se sont retrouvés dans les cellules du commissariat d'Amiens ; leur tord : avoir une carte d'identité mentionnant une adresse...à Nantes
Ainsi, un père de 49 ans et son fils de 16 ans se sont retrouvés en garde à vue ; comme les mineurs ne sont jamais mélangés avec les majeurs, ils ont été séparés.
Imaginez pour le gamin d'être resté toute une nuit en garde à vue.

Les conditions de la garde à vue https://twitter.com/MatMat_44/status/602390935767486464 ; il n'est pas non plus mentionné la présence de wc turques dans la cellule de 6 mètre carrés avec les 8 personnes...

Comme des criminels...

La France serait-elle le seul pays d'Europe à pratiquer ce type d'incarcérations ?

Même les policiers n'assumaient pas de devoir arrêter des personnes portant une écharpe du FC Nantes encore celles possédant une carte d'identité avec une adresse à Nantes.

Qu'est-ce qu'il faut pour que les gens se réveillent en disant non à ce genre de choses ?

D'ailleurs, les gardés en vue s'en sont sortis sans amende ni interdiction de stade alors que le simple non respect d'un arrêté entraine une amende d'au moins 80 euros...
Est-ce une preuve que l'arrêté n'était pas fondé, justifié ? vu que l'arrêté est tombé en plein milieu de la semaine (Mercredi) à trois jours de l'événement, le temps qu'un tribunal administratif statue sur la légalité de cet arrêté, le match est terminé depuis longtemps...

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.