Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Mediator Au Temple-de-Bretagne, le préjudice d'une malade reconnu partiellement

0 15.02.2013 06:28
Mediator. Au Temple-de-Bretagne, le préjudice d'une malade reconnu partiellement

Mediator. Au Temple-de-Bretagne, le préjudice d'une malade reconnu partiellement

PHOTO OLIVIER LANRIVAIN

Au Temple-de-Bretagne, une victime du Mediator souffrant d'une affectation cardiaque voit son préjudice reconnu partiellement.

Le collège des experts, en charge de la procédure de réparation amiable, conclut "à l'existence d'un lien direct et certain entre la prise de benfluorex et la valvulopathie aortique", affection cardiaque dont souffre Elisabeth Lizé, 69 ans, après s'est vu prescrire du Mediator de 1997 à 1999, pour cause de diabète.

Ses enfants saluent la reconnaissance du statut de victime mais assurent que le collège d'experts a minimisé "l'ampleur des troubles provoqués par le Mediator", occultant certaines pathologies dont souffre Elibeth Lizé.

Ils se disent prêts à renoncer à une indemnisation qui serait "rapide, mais forcément minorée puisque le préjudice l'est", pour poursuivre le combat sur le terrain judiciaire en maintenant leur plainte pour blessures involontaires contre le laboratoire pharmaceutique Servier. "Si tout le monde baisse les bras, Servier s'en sortira à bon compte", dit la famille.

Interrogé hier par Presse Océan, Erik Rance, directeur de l’Office national d’indemnisation des accidents médicaux (Oniam), indique que son organisme "a reçu près de 7800 demandes d’indemnisation". Sur les 1500 cas déjà examinés par le collège d’experts, seuls 76 ont reçu un avis positif.

Preuve de l’âpreté de la bataille: Erik Rance admet que des représentants du laboratoire Servier refusent de donner suite "à au moins deux des 76 dossiers validés par le collège d’experts".

Plus d'informations dans Presse Océan ce vendredi.

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.