Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Mémoire Nantes, une ancienne ville à soldats

0 18.03.2017 15:52
La caserne Bedeau, à Nantes, lors de la mobilisation en 1914.

La caserne Bedeau, à Nantes, lors de la mobilisation en 1914.

Une exposition évoque le passé militaire de la cité des ducs de Bretagne, de ses champs de manoeuvres et ses champs de tir.

Dans la mémoire collective nantaise, le champ de tir du Bêle contigu au champ de manœuvres, sur la route de Saint-Joseph-de-Porterie, est indissociable de l'exécution des otages qui y ont été fusillés le 22 octobre 1941. Le quartier a bien changé depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Une partie de l'ex-champ de manœuvres est occupée depuis 2012 par la nouvelle maison d'arrêt. Et le stand de tir a disparu, mais le mur des martyrs a été conservé. Il est devenu un lieu de recueillement en hommage aux dizaines de résistants qui y ont été passés par les armes entre 1941 et 1944. L'aménagement du secteur se poursuit. et dans le cadre d'une concertation citoyenne sur cette ZAC, Louis Le Bail, l'auteur du livre Saint-Jo et les Batignolles, a préparé une exposition intitulée « Nantes, ville à soldats : champs de tirs et champs de manœuvres ».

« À l'origine, les militaires étaient logés chez l'habitant et au château. Puis, au XIXe siècle, avec l'instauration du service militaire, on a construit des casernes », rappelle Louis Le Bail. « Au début du XXe siècle, il y avait entre 6 500 et 7 000 militaires à Nantes ». Mais l'Armée a fini par tourner le dos à Nantes en 2011.

 

Lire dans Presse Océan du dimanche 19 mars 2017

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.