Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Météo Une nouvelle tempête hivernale frappe la Loire-Atlantique et tout l'Ouest

0 06.02.2014 23:45

Le tiers nord-ouest de la France affronte Qumeira, une nouvelle tempête hivernale dans la nuit de jeudi à vendredi 7 février, pas moins de 36 départements ayant été placés en alerte orange, voire rouge comme le Finistère, menacé de crues. « Ce n'est a priori pas la tempête du siècle mais elle peut faire des dégâts », a prévenu ce jeudi 6 février un prévisionniste de Météo France, Etienne Kapikian. Tous les départements situés au nord-ouest d'une diagonale allant de la Charente-Maritime aux Ardennes, y compris la région parisienne, ont été placés en alerte.
Ce nouvel épisode tempétueux, avec des vents violents, de fortes précipitations sur des « sols déjà saturés » et un phénomène de « vagues submersions » sur le littoral, doit forcir en cours de nuit et se poursuivre jusque vers 13 heures ce vendredi. Météo France a toutefois légèrement abaissé jeudi soir ses prévisions de force des vents. Mais des rafales de vent à 80/100 km/h dans les terres, localement de 110 km/h, et de 100 à 120 km/h sur les côtes sont tout de même attendues par Météo France. De fortes vagues et une élévation du niveau de la mer risquent aussi de submerger des parties du littoral, fragilisé par les coups de vent qui se succèdent depuis le mois de décembre.
Le pont de l'île de Noirmoutier (Vendée) a été fermé par précaution jeudi après-midi et le pont de Saint-Nazaire en Loire-Atlantique était susceptible de l'être au cours de la nuit.
Qumeira suit de près la tempête Petra qui a déjà frappé la côte Atlantique mardi. Conséquence de la forte houle liée à Petra, des échouages de boulettes d'hydrocarbures ont été constatés jeudi sur des plages d'Erdeven, Quiberon et Belle Île (Morbihan), ainsi qu'à Noirmoutier.
« En termes de fréquence et d'intensité de tempêtes, on reste pour l'instant très loin de la période de référence de janvier et février 1990 », quand une dizaine de tempêtes majeures s'étaient abattues sur la région, soulignent les observateurs. En revanche « les submersions marines répétées lors des grandes marées de début janvier et début février 2014 peuvent d'ores et déjà être considérées comme exceptionnelles ».

Plus d'informations dans Presse Océan de ce vendredi puis de samedi 8 février

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.