Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes Elle dénonce une agression sexuelle dans le tramway

0 06.02.2016 14:06
Le suspect a été interpellé à la station Moutonnerie, sur la ligne 1 du tramway à Nantes.

Le suspect a été interpellé à la station Moutonnerie, sur la ligne 1 du tramway à Nantes.

Photo PO-NB

Un homme de 21 ans est en garde à vue à l'hôtel de police de Nantes, ce samedi matin, pour des faits de vol aggravé et d'agression sexuelle. Il a été interpellé vendredi, à 23 h 25, à la station Moutonnerie de la ligne 1 du tramway nantais. Des agents de la Semitan le tenaient à la disposition des policiers.

Il est soupçonné d'avoir agressé sexuellement une jeune fille de 17 ans dont le calvaire débute quelques stations en amont, à Haluchère. Selon les déclarations de la victime, alors qu'elle lace ses chaussures, quatre jeunes hommes lui proposent leur aide. Elle les éconduit poliment mais deux d'entre eux, au moins, la prennent dans les bras et l'embrassent de force sur la joue.

Le tram arrive. La jeune fille se réfugie dans la première rame, près du conducteur. Là où, pense-t-elle, on cessera de l'importuner. Mais non. Un des garçons s'assoit à ses côtés. Il se fait verbalement insistant. Pire, elle dit qu'il lui impose des caresses sur les cuisses et tente même de la toucher au niveau de l'entrejambe et de la poitrine.

La victime essaye alors de donner l'alerte mais découvre que son téléphone portable a disparu. Vraisemblablement volé sur le quai, quand les suspects l'ont abordée.

C'est finalement l'arrivée providentielle des agents de la Semitan qui mettra un terme aux agissements.

Plus d'informations à lire dimanche 7 février 2016 dans Presse Océan ou nos éditions en ligne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.