Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes 1 000 motards défendent leur droit de rouler en ville

0 10.10.2015 19:24
Denis Chaimbault,.coordinateur de la FFMC 44.

Denis Chaimbault,.coordinateur de la FFMC 44.

PO-Frédéric Testu

Un millier de motards environ a défilé cet après-midi à Nantes : ils dénonçaient les interdictions à venir pour les deux et quatre roues motorisées de circuler en ville...

Cet après-midi, le mouvement, qui se déroulait simultanément dans 33 villes françaises, était animé par la Fédération française des motards en colère (FFMC) en soutien aux motards parisiens. « Fin 2014, la mairie de Paris a décidé qu'à partir de juillet 2016 il sera interdit de circuler pour les véhicules thermiques d'avant 2000, et qu'à partir de 2017 seront interdits ceux immatriculés avant 2004. Et qu'enfin en 2020, Paris sera interdit aux véhicules d'avant 2013 », explique le coordinateur de la FFMC 44, Denis Chaimbault. Localement comme dans d'autres grandes villes en France, ils craignent que l'interdiction se généralise depuis que la Loi sur la transition énergétique autorise les maires de prendre eux-mêmes les mesures « pour réduire la pollution ». L'association le regrette, elle « n'a pas été entendue » par les pouvoirs publics.

« C'est un mouvement préventif »

« La pollution des moteurs thermiques représente 15 % de la pollution de l'air, le reste est dû à l'industrie, à l'agriculture et au chauffage. Au fur et à mesure que les normes de pollution sont plus drastiques, les véhicules polluent moins, et le parc se régénère. Les gens qui viennent en ville n'ont souvent pas le choix, ils viennent de banlieue à Paris comme à Nantes, car ils sont poussés par les prix de l'immobilier d'habiter loin du centre », poursuit le militant. Et d'ajouter : « La solution contre la pollution c'est que les loyers baissent et que l'accession à la propriété soit moins chère. » Faut-il encadrer le marché de l'immobilier à la location comme à la vente ? « Je ne sais pas, ça, c'est de la politique. La solution ne viendra pas de nous, les motards, car on n'a pas les leviers. C'est aux politiques de trouver la solution. »

Venus des départements 44, 85, 49 et 56

Avec pour slogan principal « le deux roues motorisé est une solution, pas une pollution », et pour autres pancartes notamment « Je suis Paris », les motards, venus seuls ou en cortège de Loire-Atlantique, Vendée, Maine-et-Loire et Morbihan, avaient démarré vers 15 heures du parking du Maillé-Brézé, en bord de Loire, avant de faire le tour du périphérique. Ils se sont arrêtés à quelques portes avant de refluer vers le périphérique comme si on leur interdisait d'entrer en ville. Et ont achevé leur périple en pénétrant dans le centre-ville, accompagnés d'une vingtaine de jeunes à scooter sans permis - « mais déjà sensibilisés », se réjouissait la FFMC 44 -. C'est ainsi qu'ils ont déployé devant la préfecture de Loire-Atlantique des banderoles. Un mot d'ordre dicte leur conduite : « On est vigilant ! »

Frédéric Testu

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.