Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes Le projet de l'Arbre aux hérons à Chantenay coûtera 35 M d'€

11 07.07.2016 17:55

35 millions d'euros seront nécessaires pour financer le titanesque arbre aux hérons. Sans compter l'autre tenant du projet, le "jardin extraordinaire."

François Delarozière, qui a imaginé cet arbre féérique avec Pierre Oréfice, refuse de l'admettre, mais le nouveau projet qu'il lance avec la Ville de Nantes donne le tournis. Un arbre de 30 mètres de haut truffé de mécanique, 1500 à 2000 tonnes, 50 mètres de diamètre...Mais surtout : un coût de 35 millions d'euros.

+Nantes : Le grand projet de "Jardin extraordinaire" dévoilé en direct

4 millions pour commencer

Une première tranche de 4 millions doit être débloquée dans les deux prochaines années. Ce budget permettra de financer la phase d'études.

La maire de Nantes Johanna Rolland assure que les contribuables ne financeront que la moitié de cette première tranche. Le reste sera investi par des mécènes ou des acteurs privés.

Des engagements budgétaires ont également été pris par Nantes Métropole.

 

Toutes les informations dans notre dossier spécial du vendredi 8 juillet.

 

Selon François Delarozière, créateur du projet avec Pierre Oréfice, l'arbre aux hérons n'est "pas un projet faramineux". Il ajoute : "On est dans l'orfèvrerie, pas dans le dispendieux."


 

Commentaires (11)

BETISES!
PASCAL T ven, 08/07/2016 - 10:23

Tant d'argent pour ces idioties,je trouve ça honteux! Je suis d'accord avec beaucoup de lecteurs qui ont écrit que c'était de l'argent jeté par les fenétres! A mon avis,la Rolland s'est trompée de camp!..Elle doit etre Sarkoziste!..

Tant qu'il y aura des poires...
Nantes1977 ven, 08/07/2016 - 09:51

...pour compter les élastiques, ces flambeurs craqueront les sous des autres pour leurs conneries...
On appelle ça la démocratie in-directe ou la dictature rampante et avec un peu de chance la populace divisée et prête à en découdre sera rappelée à l'ordre !
Le code du travail passe à la poubelle mais pas le code de bonne police... Faut pas déconner !

Cher arbre
Bretonne-Naoned ven, 08/07/2016 - 09:25

On reste abasourdi... notez bien que j'aime les arbres et les hérons, qu'on n'aille pas m'accuser de discrimation ;-)
mais quand je pense qu'on compte les élastiques et les bouts de ficelle dans les collectivités territoriales, il y a de l'indécence totale à proposer un tel projet. Financé pour moitié par les contribuables ? Mais c'est déjà énorme !
Avec tout cet argent, on pourrait financer un centre d'accueil de jour pour les personnes en grande précarité (et ce n'est pas ce qui manque dans notre centre ville : sans domiciles fixe, migrants désorientés, etc.) des actions de loisirs pour les jeunes des cités qui ne partent pas en vacances (ça leur éviterait d'inventer des animations rodéo dangereuses sur les voies de tramway) ou bien encore des mécanismes de soutien pour lutter contre l'isolement (ce n'est pas ce qui manque non plus, les seniors isolés qui aimeraient bien un peu plus d'accompagnement, mais qui parfois n'ont pas les moyens de s'offrir d'onéreuses aides à la personne) et voilà chère Mme Rolland, et chers élus quelques idées pour mieux utiliser nos chers impôts, ne me remerciez pas, c'est de bon coeur :-)

Oui à cet investissement
job 44 ven, 08/07/2016 - 09:22

Certains sont obnubilés par les 35 millions, savez-vous que chaque km construit de la LGV Le Mans-Rennes à coûté 30 millions donc à relativiser. Merci Johanna.
Il n'y a pas que l'Ile de Nantes pour investir et l'investissement ce sont les emplois de demain

Tout le bas Chantenay est à repenser, pourquoi pas, la réouverture de l'ancien canal et un port de plaisance avec écluse.
Concernant l'immeuble qui a appartenu un moment à Terrena, il n'est pas classé malgré son procédé spécial de construction. S'il n'y a pas moyen de le déplacer, cet immeuble, qui n'aurait jamais du être construit dans cet endroit, devra être détruit. Il existe un autre immeuble à Lille construit par le même procédé.

mon cher arbre
vivalta44 ven, 08/07/2016 - 08:13

...après le mémorial contre l'esclavage qui nous a couté une fortune..c'est la course à la dépense...
quand l'argent du contribuable ruisselle..35 millions..c'est une goutte d'eau pour les politiques... mais combien de logements sociaux cela représente t-il???

un jour on le rebaptisera "mémorial Johanna"

Au fait...
jazzphase jeu, 07/07/2016 - 22:02

Notre édile pense que l'on ne doit pas trahir la voix du peuple, au sujet de la consultation sur NDDL, pourquoi pas une consultation au sujet des "projets pharaoniques" dont Mme Roland à l'air de s'enticher, il est vrai qu'avec l'argent des autres, on peut avoir toutes les ambitions !

En action de grâce aux édiles
Foulques Deletang jeu, 07/07/2016 - 19:58

En action de grâce aux édiles de Nantes, le groupe Vinci ne peut faire moins que d'y apporter son obole. Les Asiatiques qui venaient admirer un tas de ferraille à Paris ne pourront repartir d'Europe sans avoir vu celui de Nantes.
Une ch'tite question: les impôts ça ne doit pas servir à faire des équipements utiles à ses contribuables? parce que là, on se demande quel est le service public rendu à part la mégalomanie de J-Marc et son adjointe.

Les sociétés du groupe (sce Wiki), attention, c'est long :
Actemium (Vinci Énergies)
Advitam (Freyssinet)(2000)
Autochim (Vinci Énergies)(2011)
Axians (2000)
Balency et Schuhl (1909)
Bameo (2014)
Bateg (Vinci Construction France)
Botte Fondations (1986)
Bourdin et Chaussé (1928)
Bourdarios
Brüggemann (1899)
Campenon-Bernard (1920)
Campenon Bernard Construction (CBC) (1982)
CAPAG CETRA (1938)
Caroni (1925)
CBC (Vinci Construction France)
Cegelec (2010)
CEF NORD (2007)
CFE (1880)
Chantiers Modernes (1946)
COCA Sud-Est
Cochery (1926)
Cofiroute (1970)

Demouselle (1946)
Deschiron (1885)
Dodin (1865)
Dodin Campenon-Bernard (Vinci Construction France)
Dumez (1890)
EBM
Emulithe
Energilec (2011)
Essor (1990)
EMCC (1971)
Entrepose Contracting (Vinci Construction)
Entreprise Jean Lefebvre (1927)
Entreprise Petit (Vinci Construction France)
Eurovia (1997)
Forlumen Réseaux
Fournié Grospaud (1925)
Fradin Bretton (1962)
Freyssinet (1943) (Solétanche Freyssinet)
Froment Clavier (1922)
Gabarre (1972)
Garczynski Traploir (1919)

Gauriau Entreprise
Giletto (1850)
GTIE (1972)
GTM Bâtiment (Vinci Construction France)
GTM Sud-Ouest TPGC (2008)
GTM-Halle (2013)
Graniou (1919)
GTM Sud-Ouest Bâtiment (2008)
IDF Thermic
Jean Lefebvre (entreprise)
Lainé Delau (2002)
Maison Jean et Chabrié (1817)
Menard
Methodes et Construction Organisation (MCO) (2012)
Mors (1851)
Norwest Holst (1969)
Nymphea Environnement (2000-2014)
Parcs GTM (1963)
Roiret (1919)
Saga Entreprise (1829) 19
Sainrapt et Brice (1852)
Santerne (1926)
SATOM (1951)

SDEL (1907)
Sicra (1944)
SGE (1899)
Sogea (1878)
Sogea Satom (Vinci Construction)
SOGEPARC (1968)
Soletanche Bachy (Vinci Construction)
Solétanche Freyssinet (Vinci)
Solumat île de france
SRC Bâtiment
STE ie (1990)
Thinet (1905)
TPC
Travaux du Midi (1926)
Tunzini (1906)
Valentin
Viafrance (1971)
Vinci Construction
Vinci Construction France (Vinci Construction)
Vinci Construction grands projets (Vinci Construction)
Vinci construction terrassement (Vinci Construction France)
Vinci Énergies
Vinci Facilities (2010)
Vinci Immobilier
Warbud Drapeau de la Pologne Pologne
Weiler

Bravo, vous êtes allés au bout!

OUF !!!
jazzphase jeu, 07/07/2016 - 19:17

30 millions d'Euros , évaluation à ce jour, mais combien demain ?

Comme d'habitude, entre projet et réalisation, il y aura probablement un gouffre,que les "cochons de payants" , nous les contribuables, devront régler.
Que pourrait faire d'utile notre municipalité avec 30 millions d'Euros, certainement de nombreux projets très utiles à la communauté nantaise,au delà de cette réflexion financière, il serait intéressant de savoir ce qui a poussé Johanna Roland à prendre une décision plus rapide que prévu et est- elle en mesure aujourd'hui de nous affirmer que le tour de table est connu et bouclé, que la ville ne participera pas au financement "colossal" d'une œuvre "privé", au fait à qui appartient les machines de l'Ile, comment sont réparti les recettes générées par les entrées , j'imagine que les concepteurs de ces machines ne le font pas gracieusement.

Question subsidiaire: le site de Misery ne fait pas face à la Loire , puisqu'un immeuble de bureaux et parkings se situe en face au bord du fleuve, on le garde ou on le rase ?

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.