Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes A l'audience solennelle, le tableau d'une Justice "à bout de souffle"

2 31.01.2014 15:00
Ce vendredi, à Nantes, Jean-Maurice Beaufrère, président du tribunal de grande instance de Nantes (au centre) a pointé un manque de moyens

Ce vendredi, à Nantes, Jean-Maurice Beaufrère, président du tribunal de grande instance de Nantes (au centre) a pointé un manque de moyens

Photo PO-NB

Les mines étaient graves ce vendredi matin, lors de l’audience solennelle de rentrée du tribunal de grande instance de Nantes. Brigitte Lamy, procureure de la République de Nantes et Jean-Maurice Beaufrère, président du TGI, ont notamment dénoncé un cruel manque de moyens matériels et humains.

« La situation s’est encore aggravée », a notamment indiqué Brigitte Lamy. « Le parquet est à bout de souffle ». Il est « mobilisé sur tous les fronts ». Et sans « l’engagement exceptionnel des magistrats, il ne pourrait plus remplir ses missions ».

Chaque magistrat traite plus de 2 300 affaires chaque année, en France, contre 615 en moyenne, en Europe. Brigitte Lamy rappelle par ailleurs que la France compte 3 procureurs pour 100 000 habitants quand le Portugal par exemple, en recense 13,9.

Jean-Maurice Beaufrère s’est également inquiété à voix haute de la surcharge de travail des greffiers, mais aussi du parquet civil, qui a vu deux de ses chambres fermer ces derniers temps. « C’est simple, chaque adulte consacre 7 euros par mois au budget de la justice en France, actuellement. Aujourd’hui, ce n’est même plus le prix d’un paquet de cigarettes ! », se désole-t-il.


Sur tous les tableaux, la France est mal classée. « Il y a 19 000 juges professionnels en Allemagne… et seulement 7 000 en France, alors qu’il en faudrait 15 000 ». La moyenne européenne est de 71 fonctionnaires au greffe pour 100 000 habitants ? « La France n’en compte que 32… »
Lui aussi souligne « les efforts quotidiens » fournis à Nantes et « le dévouement des magistrats ».

Le constat du président est alarmant : « L’institution a atteint et même dépassé ses limites. »

Lire Presse Océan demain samedi 1er février

 

 

 

Commentaires (2)

Allo Mame Taubira ?
JANE DOE ven, 31/01/2014 - 20:38

Madame la Ministre ne veut pas enfermer les petites fripouilles et leur trouve toutes les excuses imaginables pour expliquer leur vilain comportement : c'est la faute à la société et ils ont cruellement manqué d'amouuuur ! Les gendarmes courent après, les arrêtent, il sont jugés, condamnés et remis dans la nature ! Et bien sûr ils récidivent ! Ben voyons ! Pourquoi se gêner puisqu'ils ne risquent rien ! Et ça recommence, pas de raison que ça s'arrête ! Il suffit de voir les dernières states ! Tant pis pour le boulot harassant de la maréchaussée, des juges qui ont l'impression de travailler pour rien. Et que dire des victimes dont on parle peu et qui restent traumatisées à vie.

Triste héritage en effet !
observateur44 ven, 31/01/2014 - 17:06

Mais pour former des personnels compétents il faut plusieurs années, tant pour les magistrats que pour les greffes ! La Justice , de tous temps, a été le parent pauvre de notre système administratif et l'état de nos prisons, comparé à celles de pays européens, est lamentable ce qui n'empêche pas certains d'en parler comme des hôtels 4 étoiles.. !

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.