Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes Aéroport : petite déambulation, grandes craintes

0 22.01.2016 23:03

Les opposants au projet d'aéroport souhaitent une déambulation sereine et déterminée ce samedi 23 janvier dans le centre-ville nantais.

Les images des violences et dégradations de la manifestation du 22 février 2014 sont encore dans toutes les têtes. Dans celles des commerçants mais aussi celles organisateurs. Le saccage de vitrines et les violences avec les forces de l'ordre avaient alors occulté la forte mobilisation, 20 000 personnes selon la préfecture, 50 000 selon les organisateurs. « Il y a un syndrome 22 février 2014. Des inquiétudes se sont exprimées, notamment parmi les commerçants », reconnaît Joël Quélard, l'un des organisateurs.

« Nous souhaitons un événement maîtrisé. Nous ne bloquerons pas la circulation en centre-ville, ni des voitures, ni des trams », poursuit Joël Quélard. Cette déambulation, baptisée « Un autre voyage à Nantes » devrait se cantonner aux trottoirs et places de la ville. « Ce sera une farandole, une longue chaîne des opposants au projet d'aéroport, qui diront non aux expulsions, deux jours avant la décision du Tribunal concernant les habitants et paysans historiques. Il s'agit d'offrir aux piétons qui le souhaitent la possibilité d'exprimer leur refus des expulsions. Il s'agit aussi d'offrir aux Nantais une information à travers les animations, la diffusion de tracts... », indiquent les organisateurs qui attendent quelques centaines de participants.

La coupe est pleine pour Plein centre, l'association des commerçants du centre-ville de Nantes : « on en a ras-le-bol. Tout le monde veut nous rassurer. Les organisateurs m'ont même appelée, c'est annoncé comme pacifique. Mais on connaît les débordements de leurs copains. Il y a encore les traumatismes du 22 février et du 1er novembre 2014 », signale Nathalie Deniau-Millon, la présidente.

« Inacceptable »

« Les commerçants sont pris en otages, le manque à gagner pour eux est inacceptable, alors qu'ils sont déjà en souffrance du fait de la mauvaise conjoncture économique ! », déplore Jean-François Gendron, président de la CCI.

Plus d'informations dans le journal Presse Océan de samedi 23 janvier 

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.