Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes Appel à un rassemblement "contre les violences sexistes" ce jeudi soir

0 17.11.2016 11:04
« Chaque jour, dans le monde, des milliers de femmes sont tuées parce qu’elles sont femmes", dénonce le collectif

« Chaque jour, dans le monde, des milliers de femmes sont tuées parce qu’elles sont femmes", dénonce le collectif

Photo CO-laurent Combet

 Le réseau d'actions féministes unies (Rafu) appelle à un rassemblement ce jeudi soir, à 18h30, devant le 6, rue de Crucy, à Nantes, où une femme a trouvé la mort, sous les coups, il y a quelques jours.Ce collectif composé d'associations et d'anonymes veut interpeller la société contre les violences sexistes.

Le réseau d'actions féministes unies (Rafu) appelle à un rassemblement, « pour protester contre les violences sexistes », ce jeudi, à 18 h 30.


Les membres de ce réseau nantais, constitué d'associations féministes, en faveur des droits de l'homme et d'anonymes, ont choisi de se retrouver devant le 6, rue de Crucy. C'est dans cet immeuble que Françoise, une femme de 48 ans a été retrouvée morte, le visage couvert d’hématomes, le soir du mardi 8 novembre, à Nantes.


Le médecin légiste a conclu que la victime avait été rouée de coups. Son ex-compagnon, mis en examen et écroué pour meurtre par concubin, avait été condamné en 2015 pour des violences conjugales à une peine de sursis avec mise à l’épreuve.

A Saint-Molf, une Equatorienne avait été tuée dans la nuit du 20 au 21 octobre et son corps retrouvé brûlé. L’un des clients de cette prostituée, un homme de 50 ans habitant La Baule, avait été mis en examen pour assassinat et placé en détention provisoire.


Première cause mondiale de mortalité des femmes entre 15 et 44 ans


« Chaque jour, dans le monde, des milliers de femmes sont tuées parce qu’elles sont femmes. La première cause mondiale de mortalité des femmes entre 15 et 44 ans, c’est la violence sexiste. Ils ne sont ni des drames passionnels, ni des drames relevant de la seule sphère privée. Ils sont l’expression d’une idéologie de haine, menant souvent au meurtre. La société, dans son ensemble, au même titre que le racisme, l’homophobie, la lesbophobie, la transphobie et toutes les formes d’ostracisme, doit reconnaître et condamner unanimement les féminicides », annonce le collectif Rafu, dans un communiqué relayé sur les réseaux sociaux.

 

A savoir

Rassemblement jeudi 17 novembre à 18 h 30, 6 rue Crucy à Nantes, à l'appel de Rafu.
Signataires : Alfa, CIDFF, Ensemble ! 44, Féministes Plurielles, Gasprom, Les filles, Ligue des droits de l’homme, Osez le féminisme 44 !, le Planning familial, Solidarité Femmes Loire-Atlantique, SOS homophobie.

 

 

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.