Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes Après les dégradations, le point sur les interpellations

0 28.10.2014 18:11
Au total, ce mardi, à 18 h, dix commerçants ont déposé plainte auprès de la police

Au total, ce mardi, à 18 h, dix commerçants ont déposé plainte auprès de la police

Photo PO-OL

Au total, lundi soir, huit personnes avaient été interpellées.

Trois avaient fait l'objet de contrôles d'identités et laissés libres. Cinq se trouvaient toujours en garde à vue ce mardi matin.


 Deux mineurs, âgés de 17 ans, se trouvent parmi eux. Ils sont soupçonnés d'être entrés dans la Caisse d'Epargne de la place Sainte-Croix, éventrée, pour aider un autre homme à voler un oridinateur. Ils ont été remis à leurs parents après décision du magistrat, sans décision sur la suite pénale.


Un autre homme, interpellé lundi soir, aurait reconnu, en garde à vue, avoir profité de la manifestation pour s'adonner à la vente de produits stupéfiants en tous genres. Il sera jugé devant le tribunal correctionnel de Nantes, en mai.


Les deux derniers gardés à vue, âgés de 20 et 25 ans,  sont soupçonnés d'avoir lancé des projectiles sur les forces de l'ordre. Ils nient les faits. Dans leurs sacs à dos, des bombes pour taguer auraient notamment été découvertes. Leurs gardes à vue devraient être prolongées ce mardi soir.


"Les investigations se poursuivent pour les dégradations sur les commerces, grâce à l'ADN et la vidéosurveillance notamment", indique la police.


Au total, ce mardi, à 18 h, dix commerçants ont déposé plainte pour dégradations.

Lire Presse Océan mercredi 29 octobre.

Lire aussi : 

Nantes [GRAND FORMAT] Les commerçants en colère après le saccage des vitrines

 

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.