Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes Aucun détenu ne sera affecté au centre de semi-liberté, jugé "dangereux"

0 12.04.2017 19:37
Le ministère de la Justice avait acquis cette ancienne maison de chasse en… 1970.

Le ministère de la Justice avait acquis cette ancienne maison de chasse en… 1970.

Photo PO-NATHALIE BOURREAU

Le bâtiment, décrépi, attend d’être reconstruit depuis des années. Mais aucun chantier n’a encore été lancé. 


Côté pile, le bâtiment a encore un peu d'allure.
Mais côté face, la façade part en lambeaux. De nombreux étais soutiennent les fenêtres, qui ferment mal. « Et à l’intérieur, les toilettes, situées au bout du couloir, obligent à laisser les portes ouvertes la nuit », rapporte un familier des lieux.

Bienvenue au centre de semi-liberté de Nantes, le grand oublié des programmes pénitentiaires. « Au lieu d'annoncer la création d'une nouvelle maison d’arrêt à Bouguenais,  ils auraient mieux fait de reconstruire un centre de semi-liberté ! C’était lui la priorité », se désolent plusieurs sources judiciaires et péinitentiaires.

La vétusté des lieux ne date pas d’hier. Depuis des années déjà, cette ancienne maison de chasse, nichée dans un coin tranquille de la ville, avenue de la Close, montre de sérieux signes de fatigue.
La commission de sécurité a même émis plusieurs avis défavorables à son sujet. Ce fut encore le cas il y a un an...

Les juges d’application des peines, le parquet, la direction pénitentiaire et le service pénitentiaire d’insertion et de probation se sont réunis à Nantes, la semaine dernière. Et il a été décidé de "ne plus affecter aucun détenu dans ce quartier", jugé "trop dangereux"...


Lire notre double-page dans Presse Océan jeudi 13 avril 2017

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.