Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes Aux assises, Gilles Patron face à une nouvelle jeune femme qui l’accuse

1 24.03.2014 13:29
Stéphane Vallée, avocat de la jeune femme.

Stéphane Vallée, avocat de la jeune femme.

PO-NB

Deux jeunes femmes, dont Jessica, s’étaient déjà avancées à la barre, la semaine dernière. Ce lundi, une autre partie civile a pris la parole devant la cour d’assises de Loire-Atlantique. Cette jeune femme, au parcours de vie encore très compliqué, a elle aussi a été placée chez Gilles Patron. C’était entre 2001 et 2004, soit quand elle était âgée de 9 à 12 ans.

Aux jurés, elle a raconté des scènes, qu’elle a expliqué revivre aujourd’hui « comme des flashs ». Elle a répété avoir été « touchée » par Gilles Patron, à plusieurs reprises.

De ces faits, elle n’avait jamais parlé à personne, « jusqu’à ce que maman me dise qu’elle avait vu Gilles Patron à la télé » (après l’interpellation de Gilles patron, en août 2011, ndlr).

Pourquoi ? « A l’époque, c’était parce que M. Patron m’avait dit que si je parlais, je serais changée de famille d’accueil », a expliqué la jeune femme à la barre. « Et puis,  je n’y arrivais pas».

Comme il l’avait déjà fait vendredi dernier, alors qu’il était confronté aux accusations d’une autre jeune femme, l’accusé a nié les faits. « Je ne l’ai pas touchée », a déclaré Gilles Patron.  « Alors pourquoi  dénonce-t-elle ces faits, selon vous ? », lui a demandé le président, Dominique Pannetier. « Pour l’argent », répond  l’accusé. C'est "faux", assure la jeune femme. "Je ne pouvais plus me taire".

Lire le compte-rendu d’audience dans Presse Océan mardi 25 mars

Commentaires (1)

ancienne pupille de l'état je réagis
beatr mar, 25/03/2014 - 17:51

Je réagis à cette affaire Gilles PATRON
Les enfants de la DASS sont toujours stigmatisés
L'avocat de Gilles PATRON décrit les enfants de la DASS comme des enfants qui ne peuvent ou qui ne pourront se faire une place dans la société
Je m'en suis sortis , d'autres s'en sont sortis
Il n'a pas le droit de "STIGMATISER LES ENFANTS DE LA DASS"
Mon raisonnement:
L'école de la vie à pour classe principale "LA FAMILLE"
C'est un cours auquel vous ne pouvez échapper car, même orphelin, c'est de son absence dont vous allez tout apprendre.
La famille c'est beaucoup plus qu'un reflet de votre personnalité, elle est le miroir de votre âme.
Plus encore elle est le messager et le gardien de ce que vous allez apprendre sur cette terre.
Je lance un appel à tout les anciens pupille de l'état qui ont réussis à s'en sortir, de soutenir les enfants qui aujourd'hui ont portés plainte et pourquoi pas être entendu de façon officiel.
Votre droit GILLES PATRON n'était certainement pas de penser que vous aviez un droit de cuissage sur un enfant de la DASS même majeur.
Oui, les enfants de la DASS sont des enfants fragilisés, en acceptant de devenir famille d'accueil vous avez accepté d'être un parent paternel
Merci de soutenir ces enfants qui aujourd'hui ne pourront plus faire confiance au monde humain qui les entoure
Pour ces enfants qui aujourd’hui ont le droit de se poser des questions tels que :
Comment vivre quand on est convaincu d'être né au mauvais moment?
Pourquoi même lorsqu'on est heureux revient on parfois au bord du gouffre?
Le temps agit il sur les blessures d'enfance?
Que répondez vous à ceux qui vous disent : je ne suis le fils de personne?
Comment évoluent ils à l'âge adulte?
Ces enfants placés sont aussi montrés du doigt par la société
Je pense aujourd'hui que les services sociaux ont un énorme travail d'intégration à faire à leurs égard. Les lieux de placement sont encore beaucoup trop fermés sur eux même
Ma conclusion est :
N'oublier pas de leurs dire et de leurs répéter à ces enfants qu'ils ont de la valeur et du talent, qu'ils peuvent croire en eux. Alors ils réussiront peut être a faire quelque chose de leurs vie
MERCI POUR EUX

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.