Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes Barbot s'est levé pour dire : "C'est terrible ce qu'on a infligé à Anne"

0 19.01.2016 16:42
Très éprouvé, Didier Barbot s'est levé pour s'excuser devant la cour d'assises de Nantes.

Très éprouvé, Didier Barbot s'est levé pour s'excuser devant la cour d'assises de Nantes.

Croquis d'audience Florent Maussion

Devant la cour d'assises de Loire-Atlantique à Nantes, le procès de Stéphanie Livet et de Didier Barbot s'est poursuivi ce mardi, pour son quatrième jour.

Alors que la journée de lundi était consacrée aux premiers jours de cette affaire, en mars 2013, allant de la période allant de la disparition d'Anne Barbot à la découverte de son corps onze jours plus tard, dans un bois très écarté de Saint-Michel-et-Chanveaux. 

Cette journée de mardi était largement consacrée aux expertises. Elle a commencé avec la déposition du médecin légiste qui a examiné les restes d'Anne Barbot. Ce fut un moment difficile, avec des photos insoutenables, car le corps carbonisé dans sa voiture était très dégradé. Les membres de la famille de la malheureuse ont quitté la salle lors de cette déposition.

Contrairement à la projection des premières photos diffusées lundi, Didier Barbot a levé la tête pour cette fois les regarder.

Très éprouvé, il s'est levé pour s'excuser et bredouiller : "C'est terrible ce qu'on a infligé à Anne".

D'autres expertises : téléphonique, toxicologique mais aussi psychiatrique ont été présentées toute la journée.

Les auditions concernant le meurtre d'Anne Barbot proprement dit auront lieu jeudi.

Suivez le procès en direct :


Live Blog Procès Barbot J4

 

Toutes nos dépêches sur cette affaire en cliquant ici

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.