Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes Barrage "forcé" à Saint-Etienne-de-Montluc : trois opposants condamnés

0 07.03.2016 15:02
Les exploitants étaient défendus par Me Erwan Le Moigne

Les exploitants étaient défendus par Me Erwan Le Moigne

Photo PO-NB

Le tribunal a rendu son délibré ce lundi. L'un des prévenus, poursuivi pour violences, s'est vu relaxé. 

 

Les uns voulaient « rentrer chez eux », à Couëron.

Les autres voulaient « assurer la sécurité des concitoyens ».

D’un côté des tracteurs, qui rentraient d’une opération escargot « pour soutenir les agriculteurs menacés d’exclusion sur le site du futur aéroport », menée à Savenay. De l’autre, des gendarmes, « inquiets » à l’idée de penser que des tracteurs pouvaient se retrouver sur la quatre voies.
Une chose est sûre : « tout le monde est en stress à ce moment-là », avait résumé l’avocate des trois gendarmes, lors de l'audience qui s'était tenue le 23 février dernier. 


Le 11 janvier,les militaires avaient décidé d’escorter les tracteurs, sur le chemin du retour, « par sécurité ». Seulement, à Saint-Etienne-de-Montluc, la situation s'était tendue au niveau d’un barrage. Les gendarmes voient des « tracteurs » leur « foncer » dessus. « Mon bras a été happé », s'était rappelé l’un d’eux, qui avait cru « mourir », ce soir-là. Les trois exploitants agricoles poursuivis, eux, avaient assuré « ne pas avoir compris » que les gendarmes les enjoignaient de s’arrêter.

Ces trois exploitants agricoles, âgés de 22 à 53 ans, parmi lesquels une mère et son fils, avaient répété avoir « simplement » voulu rentrer chez eux, après avoir défendu leur métier, « qui est en danger ».

Le procureur avait requis des peines allant de 4 à 6 mois de prison avec sursis, ainsi que des suspensions de permis, à l’encontre des prévenus, jugés pour « refus d’obtempérer, mise en danger de la vie d’autrui » et « violences volontaires avec arme par destination ».

Le tribunal les a condamnés à des peines allant de 3 à 6 mois de prison avec sursis. Des peines assorties de 3 et 6 mois de suspension de permis. 

L'un d'eux, qui était poursuivi pour "violences" s'est vu relaxé de ce chef. 

Les tracteurs des prévenus leur seront par ailleurs restitués. 

Lire Presse Océan mardi 8 mars 2016

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.