Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes Boris Akounine ce matin au festival Atlantide à 11 h au LU

0 29.05.2015 10:25
Rendez-vous à 11 h au Lieu unique ce matin avec Boris Akounine, entrée libre et gratuite

Rendez-vous à 11 h au Lieu unique ce matin avec Boris Akounine, entrée libre et gratuite

Le festival de littérature de Nantes, Atlantide, a démarré hier dans une dizaine de libraires nantais. Aujourd’hui vendredi, le Lieu Unique ouvre ses portes et reçoit ce matin à 11 h Boris Akounine dans la cour d’honneur pour une rencontre d’une heure.

A midi, même lieu même endroit et même concpet avec Marie-claire Blais (Québec), Guéorgui Gospodinov (Bulgarie) et Audrée Wilhelmy (Québec

En savoir plus :
Grigori Chalvovitch Tchkhartichvili, alias Boris Akounine, est né en 1956 en Géorgie. Il est I’inventeur du roman policier historique russe, aux personnages désormais célèbres (Éraste Pétrovitch Fandorine, Nicholas Fandorine, ou encore Pélagie). Ses livres traduits dans près de cinquante langues se sont vendus à plus de 30 millions d’exemplaires.
Boris Akounine est intervenu activement dans la vie politique de son pays et reste très critique à l’égard du régime de Vladimir Poutine.
En septembre dernier, il a annoncé vouloir non pas totalement émigrer, mais «passer la plupart du temps» hors de Russie, fuyant «l’égarement collectif» de ses compatriotes, pris dans l’ivresse de la guerre en Ukraine. Récemment, sur son blog, l’écrivain raconte se promener dans les rues de Moscou et ne plus comprendre les Russes : «Je regarde les gens, j’écoute des bribes de conversations et je suis horrifié».

Marie-Claire Blais est une grande dame des lettres québécoises, connue et reconnue dans son pays natal et aux Etats-Unis, lauréate d’une vingtaine de prix littéraires, dont le Prix Médicis en 1966 pour Une saison dans la vie d’Emmanuel. Dans son œuvre foisonnante (romans, essais, pièces de théâtre radiophoniques et de théâtre, poèmes, scénarios,…) Marie-Claire Blais peint le monde tel qu’il va, avec une attention toute particulière pour la tribu mal-aimée des parias, des exilés et autres laissés-pour-compte qu’elle couve de ses mots tendres, drôles et parfois violents. C’est ainsi qu’Aux jardins des acacias (Éd. du Seuil, 2014) se croisent un poète en fin de vie, un prêtre pervers, un tueur devenu comédien ou encore le jeune Angel banni de son école car malade du sida. Marie-Claire Blais vit aujourd’hui à Key West, en Floride, avec ses chats. Depuis 2005, elle parraine le Prix Québec-France décerné chaque année à un auteur français.

Né en 1968, Guéorgui Gospodinov a fait des études de lettres à l’université de Sofia. Après deux recueils de poésie remarqués, il devient rédacteur en chef de l’hebdomadaire littéraire Literatouren vestnik, réputé dans la capitale bulgare pour sa liberté de ton.
Guéorgui Gospodinov est passé à la fiction en 1999 avec Un roman naturel (Phébus, 2002) qui a été traduit en 23 langues et salué par la presse bulgare et internationale pour sa radicale nouveauté.
Suit un recueil de nouvelles, L’Alphabet des femmes (Éd. Arléa, 2014), où se mêlent en une même passion lettres de l’alphabet et femmes aimées. Guéorgui Gospodinov joue avec le choc surpenant du sublime et du quotidien.
Son deuxième roman, Physique de la mélancolie (Intervalles, 2015) a remporté trois prix en Bulgarie, et a été en lice pour quatre prix littéraires majeurs en Italie et en Allemagne, parmi lesquels : le prix Strega Europeo, le prix Gregor von Rezzori, et le prix Haus der Culturen der Welt.
Dans la préface de l’édition française de Physique de la Mélancolie, Marie Vrinat-Nikolov, sa traductrice, dit de lui qu’il écrit : « Pour retarder la fin du monde. Pour ne pas oublier. Ce que l’on oublie habituellement, le périssable, l’éphémère, le quotidien, l’oublié par la « Grande Histoire », le Minotaure. Parce que le sublime est partout, même dans l’architecture, la physique et la métaphysique de la bouse de buffle. Parce que le passé est le seul futur possible. »
Guéorgui Gospodinov est également l’auteur de deux pièces de théâtre, de scénarios de films, et récemment d’un livret pour l’Opéra de Poznan (Pologne).

Née à Québec, Audrée Wilhelmy vit à Montréal depuis maintenant 10 ans. Son premier roman, Oss (Éd. Leméac, 2011), a été sélectionné pour le Prix des libraires du Québec et finaliste du Prix du Gouverneur général du Canada.
A travers le portrait de sept femmes très différentes, de la danseuse étoile à l’herboriste, Les Sangs (Éd. Grasset 2015) est une réinterprétation à sept voix (comme autant de pêchés capitaux) du conte de Barbe-Bleue

 

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.