Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes Camions couchés par le vent : le pont de Cheviré fermé trop tard ?

0 07.03.2017 22:30
  •  Photo Christophe Grégoire

    Lundi matin, deux poids lourds ont été couchés par une rafale de vent.

  • Lundi matin, deux poids lourds ont été couchés sur la chaussée par une rafale de vent. Photo Christophe Grégoire

    Lundi matin, deux poids lourds ont été couchés sur la chaussée par une rafale de vent. Photo Christophe Grégoire

Des automobilistes s'interrogent sur la gestion de la circulation lors de l'épisode tempétueux de ce lundi. La préfecture de Loire-Atlantique, gestionnaire du pont de Cheviré, répond.

Lundi matin, aux alentours de 9 h 30, deux camions ont été couchés sur la chaussée du pont de Cheviré par une puissante rafale de vent. Heureusement, le bilan est resté essentiellement matériel. Les chauffeurs n'ont été que très légèrement touchés. Et aucun autre usager de la route n'a été blessé. 

Cette situation aurait-elle pu être mieux anticipée ? C'est ce que pensent de nombreux automobilistes et internautes sur notre page Facebook. 

La préfecture de Loire-Atlantique donne des éléments de réponse : « Au moment du renversement des camions, le seuil d'interdiction de circulation pour les poids lourds et les deux-roues (110 km/h) n'était pas atteint, expliquent les services de l'Etat. Et la tempête a dépassé les prévisions météo. Des messages d'information et de prudence étaient affichés sur les panneaux à message variable à l'approche du pont de Cheviré, pour alerter les usagers ».

Plus d'informations ce mercredi dans Presse Océan

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.