Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes Christian Olivier (Têtes Raides),la résistance rock toujours là

0 18.11.2016 13:23
Christian Olivier hier soir salle Paul fort à Nantes, Daniel Jamet à gauche

Christian Olivier hier soir salle Paul fort à Nantes, Daniel Jamet à gauche

Il en faut des Christian Olivier, de ces chanteurs à la résistance intacte qui nourrissent toujours l’espoir d’un monde meilleur. Il en faut dans ce contexte d’un monde en voie de "trumpisation", où les attentats ont fauché des centaines de vie, où la guerre fait rage en Syrie ou en Afrique. Et c’est rassurant d’entendre des voix comme la sienne, poète lucide en phase avec la société et qui sait, avec ses mots et ses mélodies, la raconter, la décrypter et balayer le désarroi et la résignation qui sommeillent en chacun de nous.

Hier soir, salle Paul Fort, malgré une petite jauge de spectateurs (environ 230), Christian Olivier a renversé des montagnes avec ses chansons rock et fait lever cette salle Paul Fort habituellement si assise. Alors, bien sûr, le quart d’heure « Têtes raides » avec « Que Paris est beau quand chantent les oiseaux/ Que Paris est laid quand il se croit français » (ou l’indéfrisable Ginette et sa lumière valse) a montré combien elles aussi n’ont pas pris une ride, comment elles ont traversé le temps au point de coller avec l'actualité du moment. Mais l’artiste longiligne au chapeau et à la veste noire, entre Arno, Tom Novembre et le Tati du music-hall, a surtout de nouvelle ressources, de nouvelles histoires. De nouvelles pépites ciselées, telles que "Pour que ça te plaise" et "Dieu", deux des plus belles chansons de son premier album « On/Off » que l'on conseille d'écouter les yeux fermés. Elle devraient rapidement prendre place dans l'édifice fragile et salutaire de ce que la chanson française enfante de meilleur. 

S.P

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.