Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes Cœur greffé : le patient, originaire de Loire-Atlantique, se porte bien

0 21.10.2014 16:25
DANIEL DUVEAU PROFESSEUR EN CARDIOLOGIE AU CHR NORD LAENNEC SAINT HERBLAIN.

DANIEL DUVEAU PROFESSEUR EN CARDIOLOGIE AU CHR NORD LAENNEC SAINT HERBLAIN.

Pierre-Marie Heriaud

L’homme appareillé, originaire de la Loire-Atlantique, est toujours hospitalisé mais il est « en bonne santé ».

Dimanche, personne n’a célébré l’événement, au CHU de Nantes. « Cela aurait été choquant vis-à-vis du premier malade et de sa famille » remarque le professeur nantais Daniel Duveau. Mais ce pionnier de la recherche en chirurgie cardiaque et les membres de son équipe avaient sûrement, dès le 5 août, noté la date du 19 octobre sur les agendas. Ce jour-là, « leur » patient au cœur artificiel a dépassé les 74 jours de survie du premier greffé parisien. Et aux dernières nouvelles, l’homme, qui souffrait d’une insuffisance cardiaque terminale, se porte bien.

« Lui et sa famille ne souhaitent surtout pas être médiatisés. Il était aussi convenu que cet essai resterait dans la discrétion » expliquait hier le chirurgien nantais. Tout juste sait-on qu’il s’agit d’un homme, originaire de la Loire-Atlantique. Et qu’il est toujours hospitalisé au CHU.

« Le premier critère de cet essai est celui de la survie. Il y a des étapes prévues par le protocole : la survie à un mois, à deux mois, à trois mois et plus… », précise le professeur Duveau qui ajoute : « Ce n’est qu’après les quatre greffes prévues (ndlr : les deux derniers malades sont en cours de recrutement) pour ce premier essai que l’on pourra vraiment faire un bilan ».

Le professeur Daniel Duveau se veut prudent mais la société Carmat, qui a développé le cœur artificiel, se montre quant à elle optimiste. La preuve, hier, à l’occasion de la publication de ses résultats semestriels : Carmat se projette déjà dans une nouvelle phase de développement de son cœur artificiel et proposera, si les résultats des quatre premières opérations sont jugés satisfaisants, « le protocole d’une nouvelle étude élargie à une vingtaine de patients suivis à plus long terme comme, par exemple, 180 jours ». Et là, « je pourrais vraiment prendre ma retraite. Ce sera le moment », plaisante Daniel Duveau qui ajoute, plus sérieusement : « Dans ce type de recherches, si l’on veut avancer, il ne faut pas attendre 10 ans. Maintenant, il faut aller vite. Il y avait trois centres implanteurs, dont Nantes, à l’origine. J’espère bien que nous pourrons en faire d’autres au CHU. Mais il y aura aussi des greffes ailleurs en France et à l’étranger ».

Lire aussi : 

Nantes Coeur artificiel : Carmat envisage une vingtaine de nouvelles greffes

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.