Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes Des nouvelles de «La Rôtisserie», place Aristide Briand

0 23.01.2017 08:30
La Rôtisserie, une enseigne disparue du vieux Nantes, actuellement le Palatium

La Rôtisserie, une enseigne disparue du vieux Nantes, actuellement le Palatium

Collection SP

Ce sont des lieux, des hommes et des femmes de Nantes, dont la mémoire se perd et s’évanouit au fil des ans. Deux témoigngesnous sont parvenus après un appel aux lecteurs concernant l’enseigne qui existait avant le Palatium et qui avait pour nom « La Rôtisserie ».
« J'ai fréquenté ce lieu la Rôtisserie entre 1976 et 1984 », écrit cMaryse Chauvin de Nantes. « C’était un établissement de grande réputation, tant par sa clientèle que par le raffinement de sa cuisine. J'étais très amie avec les propriétaires, Jean et Chantal Cazalet. Jean Cazalet est maintenant décédé et son épouse a quitté la région.Je n'ai plus de nouvelles. Ce fut une excellente période que je n'oublierai jamais ! »
L’avocat Alain Huc, a « conservé le souvenir de cet établissement tenu par M Le Bonniec, qui avait très bonne réputation et qui occupait ce qui sera ultérieurement scindé en deux établissements. Je me souviens de deux portes cintrées permettant la communication, par la suite bouchées et maintenant réouvertes, donnant sur une salle à manger avec une vaste (fausse ?) cheminée ; je crois y avoir dîné pour la dernière fois à la fin des années 70 ou le début des années 80. A l’époque le restaurant avait été repris par les époux Cazalet ; je crois aussi me souvenir que le restaurant (sous le Bonniec ou sous Cazalet) avait une étoile au Michelin. Les Cazalet ont vendu et c’est à cette époque je crois que les locaux ont été scindés (…) L’autre partie a connu divers exploitants dont « les temps changent » puis l’Anesso, dont l’agencement a été conçu par l’une de mes belles-filles ».

Un autre souvenir : « Chaque devanture était protégée par un rideau de fer s’enroulant sur un tambour manœuvré avec une manivelle ; en glissant dans les rails de part et d’autre cela faisait tant de bruit que je l’entendais de ma maison (au 2 de la place Ed Normand) ! Je me souviens aussi qu’il y avait une boîte à lettre dans la devanture du tabac-presse tenu à l’époque par les époux Manise ».
Ecrivez-nous à « En quête d’histoires », 15, rue Deshoulières 44 000 Nantes. Ou par mail à : stephane.pajot@presse-ocean.com

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.