Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes Appel des occupants de la ZAD à manifester contre le mort du Testet

0 27.10.2014 11:44
Les zadistes appellent à manifester cet après-midi pour saluer la mémoire de leur camarade tué samedi.

Les zadistes appellent à manifester cet après-midi pour saluer la mémoire de leur camarade tué samedi.

Archives PO/NB

Après qu'un opposant au barrage de Sivens a été retrouvé mort dimanche, les occupants de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes ont lancé dès dimanche soir un appel à manifester à Nantes cet après-midi à 18 h devant la préfecture "contre la violence d'Etat ".

Dès 15 h place du Bouffay, leur rassemblement commencera par un échange avec le public sur ce qui s'est passé au Testet.

Sur leur site Internet d'informations, zad.nadir.org, ils exposent ce qui motive cette mobilisation : "Environ 7000 personnes ont convergé sur la zad du Testet après des mois d'attaques policières, de destruction de la zone humide et des habitats de ceux qui la défendaient. En fin d'après midi puis plus tard dans la nuit, des dizaines de personnes s'en sont pris aux forces de l'ordre qui protégeaient le chantier. Elles souhaitaient ainsi marquer leur colère et retarder la reprise des travaux, initialement prévue pour lundi. Elles ont été repoussées à coups de flashballs, de grenades assourdissantes, de désencerclement et de gaz lacrymogènes". Ils indiquent notamment que "cette mort aura des conséquences explosives".

Le résultat public de l'autopsie est attendu ce lundi pour lever le voile sur les circonstances de ce drame. Une étape essentielle quand on sait que l'usage de la violence, dans ces manifestations, est souvent unilatéral.

Une prudence qui n'empêche pas la manifestation : "Nous appelons à occuper les rues et lieux de pouvoir partout dès demain, pour marquer notre tristesse, saluer la mémoire du camarade tué ce samedi et pour exprimer notre colère face à la violence d'Etat. Nous ne les laisserons pas nous tuer avec leurs armes dites « non léthales ». Réagissons avec force pour qu'il y ait un avant et un après cette mort". "A Notre dame des landes, au Testet et partout où nous nous opposons à leurs desseins, nous avons dû faire face au déploiement crû de la violence d'Etat".

Ils dressent et rappellent leur propre bilan après la manifestation du 22 février 2014 à Nantes : "Trois personnes, visées à la tête par des flashballs ont perdu un œil. Depuis des semaines au Testet plusieurs personnes ont été blessées elles aussi et d'autres accidents tragiques ont été évités de justesse lorsque des opposants se sont faits délogés, notamment des cabanes qu'ils avaient construites dans les arbres. Pourtant c'est bien, entre autre, parce que des milliers de personnes se sont opposées physiquement aux travaux, aux expulsions, à l'occupation policière de leurs lieux de vie que le projet d'aéroport de Notre dame des landes est aujourd'hui moribond, et que le barrage du Testet et ceux qui devaient lui succéder sont largement remis en question".

Cet appel est anonymement signé par "des occupant-e-s de la zad de Notre dame des Landes", qui prévoient encore à Nantes une seconde manifestation ce samedi à 14 h.

 

Lire aussi :

 

Barrage de Sivens : dans l'attente des résultats de l'autopsie du manifestant

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.