Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes Deux cocktails molotov lancés dans le squat de migrants

0 08.11.2015 13:20
Les cocktails, lancés depuis l'extérieur, ont atterri au rez-de-chaussée

Les cocktails, lancés depuis l'extérieur, ont atterri au rez-de-chaussée

Photo PO-Anne-Hélène Dorison

Par chance, les occupants ont réussi à étouffer les flammes avec des couvertures. 

 

L'odeur, entêtante, de l'essence, envahit encore le rez-de-chaussée ce dimanche matin. Sur le mur de la maison du Bas-Chantenay, dans laquelle une quarantaine de migrants ont trouvé refuge depuis un an, deux traces noires barrent le mur. 

Il était bientôt minuit, samedi soir, quand les occupants des lieux ont vu "des flammes arriver du dehors". Deux cocktails molotov venaient d'être balancés depuis l'extérieur. 

"On a tout de suite sorti les couvertures pour éteindre le feu", racontaient ce dimanche matin sur place, Djamal, Mohammed et Saw. Ils ont réussi à étouffer les flammes par eux-mêmes. "Heureusement qu'il n'était pas trop tard et qu'on ne dormait pas tous", s'inquiétaient-ils ce matin. "La personne qui a fait ça a voulu nous tuer, c'est sûr". 

Les occupants, venus de Guinée, du Soudan, ou encore d'Érythrée, n'avaient pas alerté la police matin. "Ils craignent d'être à nouveau expulsés", expliquait Annick, une militante présente sur les lieux pour les soutenir. "Et puis, ils pensent que personne ne va s'inquiéter de ce qui leur arrive..."

Dans un communiqué, "Le Collectif de soutien aux expulséEs de la rue des stocks" dénonce une" agression xénophobe, qui s’inscrit dans une suite d’actes de plus en plus violents à l’encontre des migrants : inscriptions racistes, poses de cadenas sur les portes d’un squatt et dégradations diverses à l’encontre des associations qui soutiennent les migrants."

Selon le collectif, "Les pouvoirs publics doivent agir sans tarder en stoppant définitivement les coupables de ces agissements criminels et en apportant des réponses concrètes et adaptées aux personnes qui sont sans abris, sans papiers, sans possibilité de travail etc. Des centres d’accueil inconditionnel et de qualité doivent ouvrir rapidement : c’est une des propositions avancées depuis des semaines, sans succès, par de nombreux collectifs en France."


Plus d'informations à lire ce lundi 9 novembre dans Presse Océan.

Téléchargez la version numérique de Presse Océan.

 

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.