Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes Eau salée sur Mars : une Nantaise cosigne l'article sur la découverte

0 02.10.2015 08:45
Marion Massé mène des recherches sur la présence d'eau sur Mars au sein d'une équipe internationale.

Marion Massé mène des recherches sur la présence d'eau sur Mars au sein d'une équipe internationale.

PO/Mathieu Gibet

La post-doctorante Nantaise Marion Massé cosigne un article sur la nature de coulées saisonnières sombres observées sur des pentes de Mars.

Presse Océan : L'équipe de Lujendra Ojha dont vous faites partie a présenté lundi un article au colloque de planétologie organisé à Nantes. Vous avez trouvé de l'eau salée sur Mars.

Marion Massé : "C'est un peu plus compliqué que ça (sourires) ! On n'a pas de détection directe d'eau liquide sur Mars. En revanche on a mis en évidence des sels qui apparaissent en même temps que les écoulements sombres que l'on voit apparaître à la surface de Mars tous les étés."

PO : "Ce n'est donc pas de l'eau ?"

M.M. : "Non, l'eau liquide pure sur Mars n'est pas stable, simplement parce qu'il n'y a pas les bonnes conditions de températures et de pression. Ce qui pourrait être stable ce serait de l'eau salée ou saumure. De la même manière qui l'hiver on jette du sel sur les routes quand elles sont gelées, cela fait descendre la température de fonte de la glace. Et cela donne une eau plus stable. On imaginait donc que de l'eau salée s'écoulait de manière saisonnière les étés. On n'a pas détecté d'eau salées mais des cristallisations de sels en même temps que ces écoulements."

PO : "Comment ces mesures ont-elles été effectuées ?"
M.M. : "Les données ont été obtenues grâce à des sondes qui se trouvent en orbite autour de Mars. Des images haute résolution nous ont permis d’observer les écoulements. La détection de sels se fait grâce à un instrument de spectro-imagerie qui s’appelle Crism. On regarde l’interaction de la lumière avec la surface, on obtient un spectre caractéristique de la chimie de la surface."

PO : "Dans quelles directions poursuivez-vous vos recherches ?"
M. M : "On a détecté des sels mais le mécanisme en lui-même reste énigmatique. On a du mal à comprendre d’où vient l’eau. On imagine que les sels absorbent l’humidité atmosphérique mais il y a peu d’humidité dans l’atmosphère de Mars. En ce moment, on développe des simulations expérimentales en laboratoire. On le fait en partie à Nantes et en Angleterre à plus grande échelle. »

PO : "Tout le monde se pose la même question : peut-il y avoir de la vie sur Mars ?
M.M. : "Aujourd’hui, cela paraît très difficile. Dans le désert d’Atacama, on observe le même phénomène que celui à l’œuvre sur Mars. Dans les écoulements d’eau, on trouve une vie microbienne. Sur Mars, on serait sur des solutions vraiment saturées en sel, c’est un milieu extrême pour développer de la vie. C’est possible qu’il y ait eu un début de développement de vie au début de l’histoire de Mars."


Propos recueillis par Mathieu Gibet

Bio express
Marion Massé, 30 ans, a effectué son doctorat à Nantes en 2010. Elle a mené des recherches aux États-Unis, en Pologne puis à Paris. Elle est de retour à Nantes.

 

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.