Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes En fin de nuit, le feu ravage le toit d'un petit immeuble quartier Zola

1 04.07.2014 12:22
Les pompiers devaient travailler jusqu'à midi ce vendredi pour déblayer les lieux.

Les pompiers devaient travailler jusqu'à midi ce vendredi pour déblayer les lieux.

Photo PO-AHD

Des photos dévorées par le feu, des restes de meubles calcinés, des bouquins noircis...

Les effets personnels des habitants du 4 de la rue de la Salle-Verte, à deux pas du boulevard de l'Egalité, quartier Zola, à Nantes, sont étalés sur la chaussée ce vendredi matin.

Triste spectacle : une vingtaine de pompiers travaille toujours à faire taire les dernières flammes, qui ont dévoré la toîture vers 5 h du matin. Le feu a frappé fort : les six appartements qui composaient cet immeuble sont inhabitables.

Les occupants devront trouver un autre endroit où dormir, mais par chance, personne n'a été blessé.

On ignore encore les cause du sinistre.

Lire Presse Océan samedi 5 juillet

Commentaires (1)

Un feu domestique ca peut partir vite !
C'est claire ven, 25/07/2014 - 17:35

Bien souvent les causes d'incendies viennent de négligences ou de vétustés. Comme par exemple de vieux bâtiment avec une installation électrique défectueuse. Ou bien des objets inflammables à côte de grosse sources de chaleur. Dans une maison un incendie ca peut partir très vite ! Mettre des alarmes à fumée, qui coutent peu chères, peut sauver des vies ! J'avais vu dans la commune de Privas sur http://www.lesclesdumidi-privas.com que les maisons en bois par exemple résistaient mieux aux incendies que les maisons faites de traditionnels parpaings et béton. Ce qui est paradoxale car dans nos esprits on imagine le bois bruler plus vite que le béton, et bien pas du tout.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.