Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes Expulsés de la rue des Stocks : deux hommes au centre de rétention

0 01.08.2014 18:20
Les autres expulsés restent sans solution

Les autres expulsés restent sans solution

Phot PO

Une « opération de contrôles d’identités », a été menée, à l’aube, place du Port-Communeau, ce matin. Sur réquisition, les policiers ont contrôlé les quelque 45 migrants, qui avaient échoué là, après avoir été expulsés du Radisson Noir, puis de la rue des Stocks.

« Cette opération était menée pour occupation illégale du domaine routier et de ses dépendances », a indiqué la police.

Au total, huit hommes (quatre Soudanais, un Tachdien et trois Erythréens) avaient été placés en rétention administrive ce matin, pour "infraction présumée à la législation sur les étrangers".

Ce vendredi, deux d’entre eux - un Tchadien et une Soudanais - ont été conduits au centre de rétention de Rennes, avant de possibles reconduites à la frontière. Un autre Soudanais s’est vu notifier une obligation de quitter le territoire français. Les autres ont quitté, libres, le commissariat. « Leurs situations seront rééxaminées », a expliqué la police. « Ils ont des rendez-vous en préfecture ».


Par ailleurs, avant l'opération de contrôle, vers 4h30 du matin, dans la nuit de jeudi à vendredi, deux hommes - un Français et un Tunisien - ont été placés en garde à vue. Le premier est soupçonné d’outrage, de rebellion et d’incitation à la rébellion. Le second aurait cherché à s’opposer à l’interpellation du premier. Les gardes à vue de ces deux hommes ont été prolongées ce soir.

Plus d'informations à lire dans presse Océan du samedi 2 août.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.