Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes Expulsion des anciens locaux de la PJJ de Nantes

1 06.05.2014 09:34
  • PO/NATHALIE BOURREAU

    L'expulsion a eu lieu ce matin vers 7 h.

  • PO/NATHALIE BOURREAU

    L'expulsion a eu lieu ce matin vers 7 h.

  • Capture d'écran/Twitter police nationale

    L'expulsion a eu lieu ce matin vers 7 h.

Une soixantaine d'occupants des anciens locaux de la Protection judiciaire de la Jeunesse (PJJ), allée Baco, ont été expulsés ce matin par la police sur ordre de la préfecture et sous l'autorité d'huissiers.

Pour la plupart sans-papiers, ils s'étaient installés illégalement il y a 18 mois dans ce bâtiment situé à l'angle de l'allée Baco et de la rue de Crucy, à Nantes, géré par France Domaine. L’Etat propriétaire, par l'intermédiaire du Ministère de la Justice, avait obtenu une ordonnance d’expulsion le 18 août 2013. La préfecture a attendu la fin des délais légaux pour intervenir.

Dans un communiqué ce matin, la préfecture de Loire-Atlantique précise : "Il a été proposé à chaque occupant de se rendre à la maison de quartier Madeleine Champ-de-Mars où un entretien individuel avec des travailleurs sociaux de la Maison de la veille sociale (MVS) permettra d’évaluer le niveau de prise en charge possible (solutions d’hébergement notamment) en fonction de la détresse sociale, d’éventuels problèmes de santé et de la situation administrative de chacun."

"Cette mesure d’expulsion s’est notamment avérée nécessaire en raison de conditions d’hygiène et de sécurité préoccupantes pour les personnes installées illégalement depuis près de deux ans dans ces locaux de bureaux devenus insalubres, ajoute-t-elle. L’impact de cette situation sur les riverains a également été pris en compte."

Sur place, des personnes souhaitaient s'opposer à cette expulsion, notamment des militants d'associations, mais les forces de l'ordre ont pris rapidement le contrôle du bâtiment "en utilisant la force strictement nécessaire", indique-t-on de source préfectorale.

Plus d'informations dans Presse Océan du mercredi 7 mai.

Commentaires (1)

Expulsion musclée
Humana mar, 06/05/2014 - 11:16

"en utilisant la force strictement nécessaire" dixit la Préfecture. En réalité, les forces de l'ordre ont procédé à une expulsion musclée, alors qu'ils étaient en présence d'occupants et de militants, non agressifs, les matraques sont sorties, sans aucune sommation. Bilan : 4 blessés, dont 2 qui ont été évacués à l'hôpital par les pompiers.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.