Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes Festival du cinéma espagnol, la mémoire filmée de la guerre civile

0 13.03.2016 11:32
Une image du film Truman, qui a déjà remporté cinq Goya (césar espagnol)

Une image du film Truman, qui a déjà remporté cinq Goya (césar espagnol)

Du 17 au 30 mars 25 000 spectateurs sont attendus à la 26e édition du festival du cinéma espagnol. Une soixantaine de nouveaux films seront proposés durant ces quinze jours. La mémoire de la guerre civile en Espagne fera partie des moments forts. Coup de projecteur.

Cette nouvelle édition « est très particulière », précise la fondatrice Pilar Martínez-Vasseur. De nombreux films du patrimoine seront en effet diffusés et, surtout, un grand cycle (1936-2016) sur l’histoire et la guerre civile est programmé.

« Le festival de Nantes peut servir à réveiller la mémoire »

« C’est l’une des plus saisissantes tragédies du XXe siècle », souligne la directrice. « Il est, 80 ans après, toujours dans les mémoires de l’Espagne et d’ailleurs, porteur d’une charge émotionnelle qui imprègne tout discours sur la guerre. Dans l’immense production cinématographique née de cet évènement, une douzaine de films ont été retenus, montrant que les combats de la caméra furent aussi violents que ceux des armes ». Le festival se penche sur cette histoire avec « des regards très novateurs. Ce sont les petits enfants qui prennent la caméra aujourd’hui afin de retrouver une mémoire passée sous silence durant toutes ces années ». Pilar Martínez-Vasseur estime que le « festival de Nantes peut servir à réveiller la mémoire car en Espagne il n’y a pas de festival sur cette guerre ».

La mémoire du présent est aussi en marche avec des films sur les conflits sociaux, la précarité, les exilés ou la corruption. Avec notamment « Rien en échange de D. Guzmán, Le gîte et le couvert de J. M. del Castillo ou L’inconnu de D. de la Torre. Ces cinéastes se font présents là où on n’ose plus l’être ».

Le festival, c’est aussi six prix dont le prix Jules Verne, décerné par un jury présidé par Laurent Cantet. Palme d’or 2008 à Cannes pour le film « Entre les murs » (adapté du livre du Nantais François Begaudeau), il aura à choisir dans une très belle sélection. 7 000 scolaires, « qui ont travaillé en amont avec leurs enseignants » sont aussi attendus au fil de cet événement majeur à Nantes.

Stéphane Pajot

REPÈRES

Du 17 au 30 mars au Katorza et à l’espace Cosmopolis

www.cinespagnol-nantes.com

 

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.