Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes Folle Journées : le coup de colère de Jean Neveu sur "America America"

0 27.01.2014 16:23
Jean Neveu est spécialiste de l’histoire du jazz et professeur à l’université permanente de Nantes

Jean Neveu est spécialiste de l’histoire du jazz et professeur à l’université permanente de Nantes

Archives PO

Tribune. Spécialiste de l’histoire du jazz et professeur à l’université permanente de Nantes, Jean Neveu n’a pas apprécié le spectacle (donné samedi dernier à la médiathèque Lisa Bresner de Nantes) sous le nom de « America, America ». Ce spectacle musical, qui a lancé la Folle Journée, est à l’initiative de René Martin ; il a été écrit par Patrick Barbier et mis en scène par Pierre Lebrun. On y présente la vie d’un compositeur ou d’un courant musical préparant ainsi un très large public à assister aux concerts de la Folle Journée. "Mes craintes se sont  transformées en une  vraie colère", indique Jean Neveu. « Admirateur et amateur du jazz depuis de fort nombreuses années, j’avais été interloqué par la lecture du programme des « Folles Journées de Nantes » consacré à la musique américaine du XX° siècle… Quelle place consacrée au jazz ? Bien peu. Trop peu. Et pourtant, le jazz a enrichi la palette sonore de la musique, il a rendu sensible  cet élément essentiel qu’est la pulsation rythmique, il a prouvé que l’interprétation peut être création, il a rendu à un peuple opprimé la fierté de son identité. Est-ce insuffisant pour lui rendre justice ? »

"Fort bien interprétés malgré tout - ce sera le seul élément positif - les propos tenus dans cette saynette de 50 minutes prouvent à la fois une inculture impensable  en matière d’histoire de la  musique en même temps qu’un mépris inadmissible en ce qui concerne l’apport des artistes afro-américains en ce même XX° siècle. Des exemples ? Pas un mot sur des  artistes  comme  Louis Armstrong, Charlie Parker, John Coltrane, etc. pas plus sur les admirables compositions d’Edward « Duke » Ellington, Charles Mingus, Thelonious Monk… Le seul apport reconnu par les auteurs : les « spirituals ». Pas d’églises ! On voit même des esclaves noirs  dansant devant les cases de St Domingue ou au travail forcé dans les champs de coton, là où ils s’exprimaient plutôt   par des « blues » ou autres « work-songs » qui sont, eux, de véritables inventions et ont donné naissance à toutes les  musiques populaires de l’autre côté de l’ Atlantique avant d’essaimer sur le vieux continent.  

(…) Dans une ville comme Nantes, enrichie au XVIII° siècle par le trafic triangulaire, et qui assume courageusement son histoire, mauvais effet !   Bref, hormis George Gershwin et Leonard Bernstein, reconnu plus ou moins « exogènes », uniquement  de « purs Américains ». Permettez à un admirateur de la vraie musique noire de s’indigner devant une telle confusion des valeurs (…) Le moins qu’on puisse dire est  qu’il y avait mieux à faire que cet « America America » pour amener à un public non initié sur les terrains où se trouvaient la créativité et la novation en matière de musique au XX° siècle, que l’Amérique n’en sort pas grandie et que ce n’est pas une affiche bien attirante pour la Folle Journée ».

La Folle Journée aura lieu du 29 janvier au 2 février 2014 à la cité des Congrès. Tout le programme sur : www.follejournee.fr

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.