Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes Fondée en 1911, l'entreprise Guillouard s'apprête à baisser le rideau

0 20.01.2016 11:20
  • Photo archives PO-Nathalie Bourreau

    Guillouard fabrqiue noatmment des lampes-tempête exportées en Afrique

  • Photo archives PO-Nathalie Bourreau

    Eric Sirvin a pris les rênes de l'entreprise en 2009, à la suite de son père

Spécialisée dans les ustensiles en acier galvanisé, Guillouard, l’une des plus vieilles entreprises nantaises, va fermer ses portes. 45 emplois sont menacés.
L’information a été révélée par nos confrères de 20 Minutes. Installée sur l’île de Nantes depuis plus de 100 ans, l’entreprise Guillouard pourrait fermer ses portes d’ici trois mois. L’annonce en a été faite au comité d’entreprise.
« C’est une décision prise la mort dans l’âme, contraint et forcé, explique Eric Sirvin, son dirigeant, injoignable ce matin. Les salariés s’y attendaient. Cela fait plusieurs années qu’on connaît des difficultés économiques, qu’on essaie de sauver des emplois ».
Créée en 1911 par Adrien et Louis Guillouard, l’entreprise s’est installée boulevard des Martyrs-Nantais en 1924. Depuis, elle n’a jamais cessé de fabriquer des ustensiles de cuisine et de jardinage en acier galvanisé ou étamé à chaud : presse-légumes, bouilleurs à bocaux, arrosoirs, seaux, grille-herbe... « On est les derniers en France à faire ce genre de produits », confiait Eric Sirvin, en 2011, à l’occasion du centenaire de l’entreprise.
A l’époque, Guillouard produisait encore plus d’un million de pièces par an et exportait 30 % de sa production. Notamment en Afrique, où sa lampe-tempête « Luciole » fait encore partie de la dot des mariées dans certains pays.
L’entreprise a compté jusqu’à 500 salariés dans les années 1950-1960. Mais elle est depuis quelques années confrontée à la concurrence des produits fabriqués dans les pays de l’Est et en Asie, beaucoup moins chers. Et la société est dans l’incapacité de financer la modernisation de son outil de production.
Sauvée de la liquidation au début des années 1980 par Jean-François Sirvin, le père de l’actuel dirigeant, Guillouard n’emploie plus aujourd’hui que 45 salariés. « On va faire tout notre possible pour faciliter leur reclassement », indique Eric Sirvin dans 20 Minutes.
Située au cœur de l’île de Nantes, le terrain de 2 hectares occupé par l’entreprise suscite depuis plusieurs années la convoitise des promoteurs. Il pourrait accueillir un projet immobilier dans les années qui viennent.
X.B.

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.