Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Le Grand Format 2 000 pharmaciens expriment leurs craintes dans la rue à Nantes

0 30.09.2014 19:34
  • PO/NATHALIE BOURREAU

    Inédit : 2 100 personnes du monde libéral de la santé sont descendus dans les rues de Nantes.

  • NATHALIE BOURREAU

    2 100 personnes du monde de la santé : pharmaciens, chirurgiens dentistes, labo d'analyses, et beaucoup de jeunes universitaires ont manifesté à Nantes. Un seul objectif : protéger le système de santé actuel et éviter "qu'il tombe avec la réforme entre les mains des financiers".

  • NATHALIE BOURREAU

    2 100 personnes du monde de la santé : pharmaciens, chirurgiens dentistes, labo d'analyses, et beaucoup de jeunes universitaires ont manifesté à Nantes. Un seul objectif : protéger le système de santé actuel et éviter "qu'il tombe avec la réforme entre les mains des financiers".

  • NATHALIE BOURREAU

    2 100 personnes du monde de la santé : pharmaciens, chirurgiens dentistes, labo d'analyses, et beaucoup de jeunes universitaires ont manifesté à Nantes. Un seul objectif : protéger le système de santé actuel et éviter "qu'il tombe avec la réforme entre les mains des financiers".

  • NATHALIE BOURREAU

    2 100 personnes du monde de la santé : pharmaciens, chirurgiens dentistes, labo d'analyses, et beaucoup de jeunes universitaires ont manifesté à Nantes. Un seul objectif : protéger le système de santé actuel et éviter "qu'il tombe avec la réforme entre les mains des financiers".

  • NATHALIE BOURREAU

    2 100 personnes du monde de la santé : pharmaciens, chirurgiens dentistes, labo d'analyses, et beaucoup de jeunes universitaires ont manifesté à Nantes. Un seul objectif : protéger le système de santé actuel et éviter "qu'il tombe avec la réforme entre les mains des financiers".

  • NATHALIE BOURREAU

    2 100 personnes du monde de la santé : pharmaciens, chirurgiens dentistes, labo d'analyses, et beaucoup de jeunes universitaires ont manifesté à Nantes. Un seul objectif : protéger le système de santé actuel et éviter "qu'il tombe avec la réforme entre les mains des financiers".

  • NATHALIE BOURREAU

    2 100 personnes du monde de la santé : pharmaciens, chirurgiens dentistes, labo d'analyses, et beaucoup de jeunes universitaires ont manifesté à Nantes. Un seul objectif : protéger le système de santé actuel et éviter "qu'il tombe avec la réforme entre les mains des financiers".

  • NATHALIE BOURREAU

    2 100 personnes du monde de la santé : pharmaciens, chirurgiens dentistes, labo d'analyses, et beaucoup de jeunes universitaires ont manifesté à Nantes. Un seul objectif : protéger le système de santé actuel et éviter "qu'il tombe avec la réforme entre les mains des financiers".

  • NATHALIE BOURREAU

    2 100 personnes du monde de la santé : pharmaciens, chirurgiens dentistes, labo d'analyses, et beaucoup de jeunes universitaires ont manifesté à Nantes. Un seul objectif : protéger le système de santé actuel et éviter "qu'il tombe avec la réforme entre les mains des financiers".

Sur place pendant la manifestation, Presse Océan fait le point en vidéo sur ce mouvement, susceptible de concerner à terme tous les consommateurs de médicaments :

Il est rare de les voir sortir ainsi de leur officine, qui plus est en si grand nombre, pour se faire entendre. Entre 2 000 et 3 000 "libéraux en colère" concernés par le projet de réforme des professions réglementées, ont manifesté dans le centre-ville de Nantes, entre 15 h et 17h30 cet après-midi, depuis le cours des 50-otages jusqu'à la place du Commerce, occasionnant une perturbation du trafic des tramways.

Si quelques rares médecins, un peu plus de dentistes, des kinésitérapeutes et des employés de laboratoires d'analyses étaient présents, les pharmaciens ou étudiants en pharmacie représentaient la grande majorité de la foule des manifestants.

Leur crainte ? Que le système de délivrance des médicaments soit déreglementé et tombe entre les mains des "groupes financiers" au détriment de la qualité du système de santé.

"Imaginez que les futurs propriétaires du réseau de pharmacies, du réseau biologie et radiologie deviennent propriétaires de l'ensemble... Après, il leur faudra faire marcher la machine de plus en plus vite, imagine Antoine Calais, représentant du Conseil de l'ordre des pharmaciens des Pays-de-la-Loire. Pour ce propriétaire, le seul interlocuteur en face va être la Sécurité sociale, qui n'aura plus qu'à payer, sans aucun pouvoir de rétorsion. C'est ça qui est dangereux..."

A lire aussi dans Presse Océan du mercredi 1er octobre.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.