Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes Grosses inquiétudes chez le fabricant de rotatives Goss

3 27.03.2013 14:33
Nantes. Grosses inquiétudes chez le fabricant de rotatives Goss

Nantes. Grosses inquiétudes chez le fabricant de rotatives Goss

Photo PO-XB

Trois ans après avoir frôlé de peu la fermeture de leur usine et vu leurs effectifs fondre de 290 à 110 personnes, les salariés de Goss Nantes doivent faire face à une nouvelle menace.

Racheté par le conglomérat chinois Shanghai Electric en 2010, le fabricant de rotatives d’imprimerie, qui emploie par ailleurs 320 salariés à Montataire (Oise), vient de se déclarer en cessation de paiement.

Une décision qui intervient deux semaines après l’annonce d’un projet de restructuration prévoyant de réduire l’effectif de moitié.

« Après avoir siphonné nos savoir-faire et nos brevets, Shanghai Electric veut se séparer de son entreprise française de la manière la plus odieuse qui soit », dénoncent les syndicats.

Un comité central d’entreprise doit se tenir jeudi, à Montataire. Les salariés craignent la fermeture pure et simple des deux sites.

Plus d'informations demain dans Presse Océan

Commentaires (3)

Goss a Nantes
ancienabonneof (non vérifié) mer, 27/03/2013 - 20:32

Il est a noter que Ouest France, plus grand quotidien Francais, s'apprete a acheter des rotatives fabriquees en Allemagne, avec l'aide de subventions francaises....Belle demonstration des principes de support a l'economie francaise regulierement affiches en premiere page de ce meme journal ...

Made in Germany
Clovis (non vérifié) mer, 27/03/2013 - 20:49

En réponse à ancienabonneof - Goss a Nantes

Cher ami,
Ce quotidien détenu par un actionnaire de gauche, soutien de François Hollande a toujours acheté du matériel étranger...Quant on prétend être le premier quoitidien de France on se doit d'utiliser des équipements "Made in Sweden or made in Germany". Faites ce que je dis, mais pas ce que je fais ! mais je m'égare...il est vrai que le nationalisme économique c'est bon pour le peuple, pas pour les élites intellectuelles.

Ne faisons pas semblant de découvrir la vérité
Clovis (non vérifié) mer, 27/03/2013 - 18:49

En Février 2009, le groupe Américain annonce la fermeture du site de Nantes, puis gêné par la réaction des pouvoirs publics Nantais, fait marche arrière, pour finalement limiter l'opération à la décapitation d'un site profitable et à la fermeture des activités de fabrication, soit un plan de 170 personnes. Tout le monde savait ce qu'était le plan des Américains et les représentants syndicaux, plus que tous les autres. Ces Américains étaient en train de vendre les bijoux de famille à des Chinois pour faire de la trésorerie et ainsi protéger les opérations Américaines de la faillite. Ce sont des actifs Français, financés par des crédits d'impôt Français, réalisés par des Français que l'actionnaire a vendu au parti communiste Chinois ! Tout ceci avec la bénédiction de Christian Estrosi et de Nicolas Sarkozy, trop heureux de se mettre à plat ventre devant un client du nucléaire Français "Shangaî Electric Corporation". J'ai une pensée pour tous ces salariés aujourd'hui laissés au bord de la route et pour tous ceux qui vont l'être. Montebourg fera comme Estrosi, Ayrault traitera Goss, comme il a traité Mittal en Lorraine, il va s'écraser. Quant à Hollande, éduqué par les mêmes professeurs que Sarkozy déclarera que l'Etat ne peut pas tout et qu'il est normal qu'une entreprise qui perd de l'argent soit fermée...Il oubliera simplement de dire qu'elle a commencé à en perdre en 2009, lorsque l'Etat s'est couché devant l'ennemi !

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.