Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes Hervé Grelard refuse de voter à la primaire de droite et du centre

0 04.11.2016 10:50
Hervé Grelard (UDI) ne votera pas à la primaire

Hervé Grelard (UDI) ne votera pas à la primaire

Photo DR

Dans une lettre ouverte, Hervé Grelard (UDI) explique pourquoi il ne votera pas à la primaire de la droite et du centre. "Je tiens à affirmer au préalable, mon attachement à une démocratie ouverte et renouvelée. Je reste convaincu que le principe d’une primaire pourrait contribuer à redynamiser notre démocratie (qui en a bien besoin) mais à ce jour, les conditions ne sont pas réunies pour faire de 2016 le bon millésime !

Dans le contexte actuel, j’ai décidé de ne pas participer aux scrutins des 20 et 27 novembre prochains qui se dérouleront dans le cadre de la primaire dite « de la droite et du centre ». C’est la raison pour laquelle je prends cette décision en toute responsabilité et en toute liberté pour :

- respecter le vote du congrès de l’UDI qui avait en mars dernier, à une large majorité, refusé que notre mouvement prenne part à cette primaire (je ne soutiendrai pas une stratégie qui revient à ne pas respecter les décisions de nos propres instances, foulant ainsi aux pieds leur légitimité).

- dire mon refus de participer à une sélection de candidats dont aucun n’est issu des rangs du centre (mon choix se portera alors naturellement vers celle ou celui des candidats déclarés qui incarnera le projet le plus compatible avec les valeurs centristes) ;

- dénoncer une primaire dont les plus hautes instances ne condamnent pas les propos à caractère antisémite d’un candidat qui, de surcroît, envisage sérieusement de tisser des liens et d’entretenir des « porosités » entre les forces de la droite et celles de l’extrême droite. C’est une forme de complaisance qui alimente la droitisation outrancière du discours de la majorité des leaders de la droite (instrumentalisant ainsi les craintes légitimes de nos concitoyens sans répondre aux réels enjeux).

Par ailleurs, qu’il soit entendu que la seule mobilisation « anti Nicolas SAarkozy » (argument fortement utilisé pour faire pression sur les élus centristes) ne constitue pas, selon moi, un levier d’adhésion à cette primaire.

Je suis un homme libre et ma démarche n’engage que moi. Je n’appelle pas à la démobilisation ou au boycott de cette primaire. Chacun, le jour venu, se déterminera selon ses valeurs et en conscience".

 

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.