Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes Histoire : 15 mai 1755, naissance d’Eleonore Broudou,femme de la Pérouse

0 15.05.2015 11:09
Eleonore Broudou meurt à 52 ans

Eleonore Broudou meurt à 52 ans

C’était le 15 mai 1755. Il y a 260 ans naissait à Nantes Eléonore Broudou, la future femme du célèbre navigateur Lapérouse. Son père, Abraham Broudou exerce la profession d’armateur à Nantes. Lorsqu’il est nommé administrateur de l’hôpital de Port-Louis, petite ville sur la côte nord-ouest de l’île de France, aujourd’hui île Maurice, Abraham s’y installera avec sa famille. En 1773, Éléonore n’a pas encore vingt ans lorsque le hasard malicieux lui fait rencontrer un beau marin dont le bateau fait relâche à Port-Louis, Jean-François Galaup, comte de La Pérouse, jeune enseigne de vaisseau qui a commencé sa carrière maritime en entrant en 1756 à l’École des Gardes de la Marine de Brest, Jean François est né le 23 août 1741 au château de Gô, un grand domaine rural dans une boucle du Tarn, proche d’Albi. Éléonore est très jolie fille, il est beau garçon, la suite était prévisible : une tendre idylle ne tarde pas à se nouer.

Malheureusement, le marin est presque constamment absent. En fait, ces huit interminables années de fiançailles ne seront que déchirantes séparations, entrecoupées de courtes retrouvailles heureuses, sous l’œil soupçonneux de Monsieur de Galaup, le père de Jean-François, qui ne peut comprendre que son fils se soit entiché d’une gamine ayant quinze ans de moins que lui, quoique pourtant, il la trouve « modeste, douce et charmante ».

Ils ne se retrouveront jamais
Il faudra attendre 1783 pour que le 8 juillet, enfin, le mariage vienne apporter la félicité aux jeunes amoureux. Éléonore a vingt-huit ans, son mari en a 43. Le 1er août 1785, toutes voiles dehors, deux frégates de la Marine Royale, La Boussole et L’Astrolabe, quittent Brest. Jean-François de Galaup, comte de la Pérouse et son ami le Breton Paul-Antoine Fleuriot de Lange, vicomte de Lange, sont aux commandes des bateaux. Jean-François s’arrache aux bras de sa jeune femme qui tente en vain de le retenir. Elle a trente ans, voilà deux ans qu’ils sont mariés. Le bateau disparaîtra corps et biens. Ils ne se retrouveront jamais. Elle meurt à 52 ans sans jamais avoir eu de nouvelles de son mari.

(source : http://www.appl-lachaise.net)

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.