Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes Histoire. On a retrouvé le marquis de Dion !

0 27.01.2016 10:36
  • Photo : Stéphane Pajot

    Rue de Bouillé, ce moustachu n’est autre que Jules-Albert de Dion

  • Photo : Stéphane Pajot

    Cet hôtel particulier appartenait au marquis de Dion

L'artiste n’a pas oublié sa paire de belles bacchantes. Le portrait sculpté du marquis de Dion est visible rue de Bouillé.
Il suffit de lever l’œil pour apercevoir ce drôle de mascaron nantais au-dessus d’une fenêtre, encadré de têtes de lions et sous un balcon en fer forgé. Un moustachu qui n’est autre que le marquis de Dion à qui appartenait cet hôtel particulier situé dans la petite rue Bouillé, plus connue pour abriter les archives départementales de Loire-Atlantique. Y a-t-il d’autres hommes célèbres ou anonymes qui ont demandé à des sculpteurs de les représenter sur des immeubles nantais ? La question est posée aux érudits.
Il a créé le Salon de l’auto en 1898 et le journal L’Auto deux ans plus tard
Né place de la Monnaie à Nantes, le 10 mars 1856, Jules-Albert de Dion sera conseiller général du canton de Carquefou (1899 à 1934), député de Loire-Inférieure (1902 à 1923) puis sénateur de Loire-Inférieure jusqu’en 1940. À Carquefou, il était le propriétaire du château de Maubreuil. Antidreyfusard, cet ardent défenseur de l’Église catholique siégeait à l’extrême-droite. Il fondera en 1893 avec son associé Georges Bouton la société des automobiles De Dion-Bouton à Puteaux en 1883, un moment le plus grand fabricant automobile au monde. On lui doit aussi la création Salon de l’auto en 1898 et du journal L’Auto deux ans plus tard. Outre cette sculpture, le marquis de Dion a aussi généré une carte postale qui le montre menotté entre deux policiers lors de l’expulsion des congrégations en avril 1903. La légende est explicite : « Attentat contre un représentant du peuple ». On retrouve également son chauffeur personnel, Michel Zélélé, un Ethiopien, sur différentes photographies. Une autre histoire.
Stéphane Pajot
Photo PO - SP

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.