Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes Il emporte ses munitions « porte-bonheur » en prison

0 05.12.2016 18:56
L'entrée des parloirs familles de la maison d'arrêt de Nantes.

L'entrée des parloirs familles de la maison d'arrêt de Nantes.

Illustration Presse Océan - Nathalie Bourreau

Un homme de 40 ans a été condamné à 1 000 € d'amende ce lundi après-midi par le tribunal correctionnel de Nantes. Il était jugé pour détention non autorisée et transport sans motif légitime de munitions. En l'occurrence quatre balles de calibre 9 mm.

Ces munitions, le prévenu, condamné à plusieurs reprises entre 1998 et 2005, mais rangé des voitures depuis dix ans, prétend qu'elles lui portent bonheur. Mercredi, ils les avaient dans une poche quand il s'est présenté au parloir de la maison d'arrêt de Nantes pour visiter son petit frère détenu. « Un oubli idiot », plaide-t-il. Jamais au grand jamais, jure-t-il, il n'a voulu les remettre à son frère ou à quiconque dans la prison.

Il dit s'être rendu compte de sa mégarde juste avant de passer le portique de sécurité. Il a alors vidé ses poches dans un casier dans le hall d'entrée de la maison d'arrêt. Casier réservé aux intervenants (avocats, magistrats, etc.) lui fait remarquer un surveillant qui lui demande de déposer ses effets personnels dans un casier du local réservé aux familles, à l'extérieur de la prison. C'est là que le prévenu va les oublier. Là qu'un surveillant retrouvera les quatre munitions au milieu de pièces de monnaie, de deux briquets, d'un bouton de jeans et d'un trousseau de clé.

Plus d'informations à lire mardi 6 décembre 2016 dans Presse Océan ou nos éditions en ligne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.