Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes Insolite En quête d'histoires : le guichet de la paye des ouvriers

1 25.12.2015 11:46
  • Photo : Stéphane Pajot

    Le guichet des dockers, rue Mathurin Brissonneau

  • Collection Luc-Olivier Dubos

    courrier en date du 11 octobre 1884 écrit par Monsieur Albert épicier / traiteur dont le commerce était rue de Verdun

Ce sont des lieux, des hommes et des femmes de Nantes ou des sculptures, dont la mémoire se perd et s’évanouit au fil des ans. Qui nous racontera des souvenirs autour de ce guichet situé rue Mathurin Brissonneau.

Un lecteur, Luc-Olivier Dubos, nous apporte quelques éléments de réponse. « Alors que j'étais enfant, il y a maintenant plus de 60 ans, j'ai posé la même question à mon grand-père lors d'une promenade à l'occasion d'une promenade dans le quartier, proche de la loire. Mon grand père m'a répondu que ce guichet était utilisé pour payer les dockers qui travaillaient en face le long du quai de la Fosse ».

Luc-Olivier Dubos nous a égélement transmis (voir seconde photo) la copie d’un courrier en date du 11 octobre 1884 écrit par Monsieur Albert épicier / traiteur dont le commerce était installé rue de Verdun, à l’emplacement actuel du Comptoir irlandais. « Cette lettre adressée à la Cie maritime havraise en Seine maritime concernait la confirmation d’une livraison de 42 caisses de raisins et 2 caisses ½ de citrons à faire décharger dans le port de Nantes. On est loin de s’imaginer maintenant, l’importance du transit maritime nécessaire au transport de nombreux produits courants que nous trouvons sans peine aujourd’hui et qui à cette époque étaient entreposés dans de nombreux hangars au bord de la Loire le long du quai de la fosse.
Il me semble que les dockers étaient payés au fur mesure des déchargements. Boisson et "bourre pif" remplissaient les temps morts, d’où l’installation de ce guichet sur le bord de la rue pour éviter les allers et venues dans l'immeuble. Parmi les négociants et armateurs nantais, il faut noter la famille Montaudoin. Non loin de la rue Mathurin Brissoneau, se trouve la rue Montaudouine. Cette voie débouchant quai de la fosse fait référence à l’un des membres de cette famille ayant été propriétaire d’un immeuble dans la rue. Sous toutes réserves MCM pourrait signifier Montaudoin ou Montaudouine Compagnie Maritime ».

Ecrivez-nous à « En quête d’histoires », 15, rue Deshoulières 44 000 Nantes. Ou par mail à : stephane.pajot@presse-ocean.com

Commentaires (1)

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.