Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes Interpellés à six dans une voiture volée mais remis en liberté

0 19.04.2017 20:11
Photo Presse Océan - Nathalie Bourreau

Photo Presse Océan - Nathalie Bourreau

La scène se déroule mardi soir à la limite entre Rezé et Bouguenais. Un équipage de police repère une voiture suspecte aux abords d'un restaurant de la route de Pornic. Il semble que beaucoup trop de passagers aient pris place dans l'habitacle. Les policiers tentent de contrôler la Renault Clio. Mais le conducteur refuse d'obtempérer et reprend la route en percutant la voiture des fonctionnaires.

Une course-poursuite s'engage. Elle prend fin quelques minutes plus tard à Bouguenais où les occupants du véhicule, qui s'avérera volé, tentent de fuir à pied. Au final, les policiers réussissent à interpeller six personnes dont quatre mineurs âgés de 14, 16 et 17 ans. Les suspects assurent qu'aucun d'eux n'était au volant et que leur chauffeur a réussi à fuir.

Il est 23 h 50. Les policiers souhaitent les ramener au commissariat mais ils sont confrontés à un problème logistique : il n'y a pas assez de place dans leur véhicule pour embarquer tout le monde. Ils font donc appel à un fourgon muni de petites cellules individuelles. Le temps passe. Le fourgon arrive à Bouguenais, les suspects y prennent place et sont conduits à Waldeck-Rousseau où un officier de police judiciaire doit les placer en garde à vue. Problème : plus d'une heure est passée depuis les interpellations. Le délai légal pour leur notifier leurs droits est dépassé. Le parquet demande donc aux policiers de libérer les deux adultes et les mineurs sans passer par la case garde à vue. « Ils ont été entendus, leurs noms et adresses ont été relevés et ils seront reconvoqués pour des auditions ultérieures », indique le parquet.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.