Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes L’éco-industrie des cartouches laser

0 15.10.2015 10:28
A Chantenay, les produits Owa remplacent les cartouches laser conventionnelles.

A Chantenay, les produits Owa remplacent les cartouches laser conventionnelles.

Photo PO - Nathalie Bourreau.

La France des solutions. Avec sa marque Owa, Armor group produit des cartouches d’impression 100 % recyclées.

 

Armor met du développement durable dans ses cartouches d’impressions laser. Un service innovant.

En 2004, les menaces de plans sociaux planaient sur l’entreprise nantaise Armor. On a peine à y croire en pénétrant l’entrepôt dédié aux produits d’impression sur le boulevard Chantenay, à Nantes.
Armor se crée des opportunités. Dans le photovoltaïque et les collecteurs de courant à grand renfort de recherche et développement. Mais l’entreprise n’a pas abandonné son activité historique liée à l’impression. Elle entend même prendre un nouvel essor avec Owa, lancé en juin dernier.
« Une offre tout-en-un », détaille Sophie Lansac, directrice marketing et communication de la division impression. « Owa ne se résume pas à un produit - les cartouches laser -, c’est une solution. » Elle comprend la fourniture de cartouches et la mise en place de collectes et d’enlèvement des cartouches usagées. Et pour leur garantir une seconde vie, elles sont remanufacturées ou démantelées « à la main, au Maroc, en séparant les composants : cuivre, poudres de toner, polymers… » Elles seront réintroduites comme matières premières dans le circuit industriel. « De l’économie circulaire. » La raison ? « Sinon, le toner n’est pas bio pour deux sous ! »
Le marché potentiel d’Owa est constitué d’entreprises soucieuses de l’environnement. « Par exemple, on compte dans nos clients de grandes banques et assurances, des entreprises du Cac 40… » Ou d’acteurs contraints de se soumettre aux réglementations en faveur de l’environnement : une manne. « On espère doubler notre chiffre d’affaires dans les trois ans à venir. »

Armor dans l’âme

Owa repose sur la traçabilité et les « certifications fiables ». Outre les produits et les services conçus pour apporter des solutions « éco responsables », les salariés ont l’Armor dans l’âme. « On y défend des valeurs », témoigne Jacques Le Manach, 32 ans de maison et responsable de l’entrepôt de Chantenay. Le cadre salue les pratiques adoptées ces dernières années. « Le broyage des cartons pour caler les marchandises dans les emballages. » Ou encore les efforts consentis pour améliorer l’ergonomie. « Avant, on parcourait 15 km par jour, contre 4 ou 5 aujourd’hui. »
« L’innovation sociétale se positionne au cœur du système industriel », se plaisent à rappeler les dirigeants d’Armor.

 

Des solutions pour dynamiser la France

La presse rend compte de l’actualité du monde, de ses malheurs, des catastrophes et de ses crises. Néanmoins, elle se fait également l’écho d’une réalité plus enthousiasmante.
« Et si on démultipliait la visibilité des citoyens, entrepreneurs, agriculteurs, acteurs publics, associatifs, qui prennent l’initiative ? Pour construire une France dynamique et inspirante. Pour répondre aux défis économiques, sociaux, environnementaux auxquels nous devons faire face. Pour diffuser l’envie d’agir plutôt que la résignation… » C’est tout l’objet de La France des solutions, un événement national créé par l’association Reporters d’espoir. Il a réuni plus de 500 acteurs, dirigeants, entrepreneurs et journalistes, le 12 octobre, à Paris.
Pour rendre compte de ce dynamisme, Presse Océan et les Journaux de Loire se mobilisent afin de faire connaître des initiatives porteuses d’espoirs et de solutions concrètes.

 

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.