Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes La "fausse" guillotine ne trouve pas preneur

0 27.03.2014 17:54
  • PO/Olivier Lanrivain

    Le public présent a été un peu déçu par la rapidité de cette vente.

  • PO/Olivier Lanrivain


  • Olivier Lanrivain


La salle des ventes Talma à Nantes sous le ministère de Me François-Xavier Duflos, mettait en vente un objet pour le moins inhabituel : une guillotine portant l'inscription "Armées de la République".

Elle serait partie de gré à gré à Drouot le 15 juin 2011 pour 223 056 €. Le lugubre instrument était alors présenté comme « une guillotine à usage militaire ayant servi sous le Second Empire, voire sous la Commune ». Son estimation a énormément baissé en l'espace de trois ans. Cet après-midi,  celle que l'on baptisa aussi "le rasoir national" ou plus récemment "la bécane" était remis en vente à  40 000 €. Mais une réplique ne vaut l'original... Et le commissaire-priseur a ravalé la fausse  "veuve".
Le conseil des ventes volontaires publiques avait en effet révélé, contrairement à sa présentation initiale, qu'il s'agissait d'une réplique. Cet après-midi, le commissaire-priseur a donc requalifiée comme telle la copie de la « faux de l’égalité » qui n'a pas trouvé preneur.

Une question demeure : qui pour acquérir cet objet ? Car même sans trace de sang véritable, la réplique vendue pour une belle somme à Nantes aujourd'hui fait tout aussi froid dans le dos. Et pourquoi pas Lady Gaga ? Le Figaro révèle en effet ce matin que lors de la vente de Drouot en 2011 à Paris, la chanteuse pop américaine était dans la salle "pour tenter d'acquérir, à des fins de spectacle, le monte-à-regret". L'artiste ne l'avait pas eue. Elle était alors opposée à un journaliste canadien, un amateur nantais et un collectionneur russe. Certes ces quatre-là étaient persuadés alors qu'il s'agissait de l'original...

Retrouvez le récit de cette vente demain dans Presse-Océan du vendredi 28 mars.

 

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.