Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes La foule au rendez-vous d’Urban Voice

4 17.02.2013 11:25
Sous les nefs de l'île de Nantes, hier soir, une grande fête avec Urban Voice.

Sous les nefs de l'île de Nantes, hier soir, une grande fête avec Urban Voice.

Photo Olivier Terrien

Chacun s’était préparé à des températures glaciales, d’où l’installation de braséros sous les nefs de l'île de Nantes mais la météo en a voulu autrement en affichant un thermomètre de printemps. Après quelques discours (Patrick Rimbert et Gilles Retière) pour lancer « Nantes Capitale Verte de l’Europe 2013), les chanteurs d’Urban Voice, la centaine de choristes et de percussionnistes (batucadas brésiliens) ont enchanté le public. Il y avait tellement de monde qu’il était difficile d’apercevoir tous les artistes qui se sont succédés toutes les heures au fil de concerts de vingt minutes. La fête s’est prolongée tard dans la nuit.


Lire également nos éditions de dimanche

Commentaires (4)

c'est grace aux bénévoles de l'ombre
denarmor (non vérifié) lun, 18/02/2013 - 22:00

ce week end j'ai eu l'occasion de comparer deux chefs de coeur de chorale
par rapports aux choristes qui composent les chorales et qui sont tous des bénévoles et sans qui rien n'est possible. ils méritent le respect et la reconnaissance. mais ce n'est pas toujours le cas

Invité vendredi soir à la Chapelle sur Erdre à écouter le Chœur Nantes atlantique , j’ai apprécié le spectacle, la mise en scène et l’investissement des choristes qui était palpable et visible depuis la salle. Ce bon moment passé, cette belle soirée de culture a été pour moi entachée à la fin par une faute de goût de la part du chef de chœur. Après avoir fait remercié longuement les professionnels comme il se doit par la salle, Le chef de coeur de cette chorale martin Leray a oublié de remercier publiquement les choristes (environ 100 choristes) qui sont des bénévoles, qui donnent de leur temps, de leur argent, qui s’investissent pour nous offrir une prestation artistique de qualité Cet oubli m'a heurté et m’apparaît en tant spectateur comme une attitude de mépris vis-à-vis des choristes, petites mains bénévoles traitées comme une quantité négligeable et pourtant essentielle pour ce type de spectacle. Après m’être documenté les choristes de cette chorale paient une cotisation d’environ 200 euros, auquel il faut ajouter l’achat des costumes de scène. Cet investissement bénévole mérite respect et reconnaissance de la part du chef de cœur. Pour être grand, Il faut avoir à la fois l’intelligence du beau, mais aussi l’intelligence du cœur et de l’humain

Samedi soir attitude très différente avec Urban Voices (600 choristes) animé par un autre chef de coeur Karim Amour. Il nous a lui aussi offert un spectacle de très grande qualité sur l'ile de Nantes et n’a pas oublié ses choristes qu’il a chaleureusement remercié à l’issue de chacune des séquences.

je décerne un oscar à Karim amour pour son comportement et un citron
à martin Leray à martin leray pour sa désinvolture vis à vis des choristes

denarmor

c'est grace aux bénévoles de l'ombre
denarmor (non vérifié) lun, 18/02/2013 - 22:00

ce week end j'ai eu l'occasion de comparer deux chefs de coeur de chorale
par rapports aux choristes qui composent les chorales et qui sont tous des bénévoles et sans qui rien n'est possible. ils méritent le respect et la reconnaissance. mais ce n'est pas toujours le cas

Invité vendredi soir à la Chapelle sur Erdre à écouter le Chœur Nantes atlantique , j’ai apprécié le spectacle, la mise en scène et l’investissement des choristes qui était palpable et visible depuis la salle. Ce bon moment passé, cette belle soirée de culture a été pour moi entachée à la fin par une faute de goût de la part du chef de chœur. Après avoir fait remercié longuement les professionnels comme il se doit par la salle, Le chef de coeur de cette chorale martin Leray a oublié de remercier publiquement les choristes (environ 100 choristes) qui sont des bénévoles, qui donnent de leur temps, de leur argent, qui s’investissent pour nous offrir une prestation artistique de qualité Cet oubli m'a heurté et m’apparaît en tant spectateur comme une attitude de mépris vis-à-vis des choristes, petites mains bénévoles traitées comme une quantité négligeable et pourtant essentielle pour ce type de spectacle. Après m’être documenté les choristes de cette chorale paient une cotisation d’environ 200 euros, auquel il faut ajouter l’achat des costumes de scène. Cet investissement bénévole mérite respect et reconnaissance de la part du chef de cœur. Pour être grand, Il faut avoir à la fois l’intelligence du beau, mais aussi l’intelligence du cœur et de l’humain

Samedi soir attitude très différente avec Urban Voices (600 choristes) animé par un autre chef de coeur Karim Amour. Il nous a lui aussi offert un spectacle de très grande qualité sur l'ile de Nantes et n’a pas oublié ses choristes qu’il a chaleureusement remercié à l’issue de chacune des séquences.

je décerne un oscar à Karim amour pour son comportement et un citron
à martin Leray à martin leray pour sa désinvolture vis à vis des choristes

denarmor

c'est grace aux bénévoles de l'ombre
denarmor (non vérifié) lun, 18/02/2013 - 22:00

ce week end j'ai eu l'occasion de comparer deux chefs de coeur de chorale
par rapports aux choristes qui composent les chorales et qui sont tous des bénévoles et sans qui rien n'est possible. ils méritent le respect et la reconnaissance. mais ce n'est pas toujours le cas

Invité vendredi soir à la Chapelle sur Erdre à écouter le Chœur Nantes atlantique , j’ai apprécié le spectacle, la mise en scène et l’investissement des choristes qui était palpable et visible depuis la salle. Ce bon moment passé, cette belle soirée de culture a été pour moi entachée à la fin par une faute de goût de la part du chef de chœur. Après avoir fait remercié longuement les professionnels comme il se doit par la salle, Le chef de coeur de cette chorale martin Leray a oublié de remercier publiquement les choristes (environ 100 choristes) qui sont des bénévoles, qui donnent de leur temps, de leur argent, qui s’investissent pour nous offrir une prestation artistique de qualité Cet oubli m'a heurté et m’apparaît en tant spectateur comme une attitude de mépris vis-à-vis des choristes, petites mains bénévoles traitées comme une quantité négligeable et pourtant essentielle pour ce type de spectacle. Après m’être documenté les choristes de cette chorale paient une cotisation d’environ 200 euros, auquel il faut ajouter l’achat des costumes de scène. Cet investissement bénévole mérite respect et reconnaissance de la part du chef de cœur. Pour être grand, Il faut avoir à la fois l’intelligence du beau, mais aussi l’intelligence du cœur et de l’humain

Samedi soir attitude très différente avec Urban Voices (600 choristes) animé par un autre chef de coeur Karim Amour. Il nous a lui aussi offert un spectacle de très grande qualité sur l'ile de Nantes et n’a pas oublié ses choristes qu’il a chaleureusement remercié à l’issue de chacune des séquences.

je décerne un oscar à Karim amour pour son comportement et un citron
à martin Leray à martin leray pour sa désinvolture vis à vis des choristes

denarmor

c'est grace aux bénévoles de l'ombre
denarmor (non vérifié) lun, 18/02/2013 - 22:00

ce week end j'ai eu l'occasion de comparer deux chefs de coeur de chorale
par rapports aux choristes qui composent les chorales et qui sont tous des bénévoles et sans qui rien n'est possible. ils méritent le respect et la reconnaissance. mais ce n'est pas toujours le cas

Invité vendredi soir à la Chapelle sur Erdre à écouter le Chœur Nantes atlantique , j’ai apprécié le spectacle, la mise en scène et l’investissement des choristes qui était palpable et visible depuis la salle. Ce bon moment passé, cette belle soirée de culture a été pour moi entachée à la fin par une faute de goût de la part du chef de chœur. Après avoir fait remercié longuement les professionnels comme il se doit par la salle, Le chef de coeur de cette chorale martin Leray a oublié de remercier publiquement les choristes (environ 100 choristes) qui sont des bénévoles, qui donnent de leur temps, de leur argent, qui s’investissent pour nous offrir une prestation artistique de qualité Cet oubli m'a heurté et m’apparaît en tant spectateur comme une attitude de mépris vis-à-vis des choristes, petites mains bénévoles traitées comme une quantité négligeable et pourtant essentielle pour ce type de spectacle. Après m’être documenté les choristes de cette chorale paient une cotisation d’environ 200 euros, auquel il faut ajouter l’achat des costumes de scène. Cet investissement bénévole mérite respect et reconnaissance de la part du chef de cœur. Pour être grand, Il faut avoir à la fois l’intelligence du beau, mais aussi l’intelligence du cœur et de l’humain

Samedi soir attitude très différente avec Urban Voices (600 choristes) animé par un autre chef de coeur Karim Amour. Il nous a lui aussi offert un spectacle de très grande qualité sur l'ile de Nantes et n’a pas oublié ses choristes qu’il a chaleureusement remercié à l’issue de chacune des séquences.

je décerne un oscar à Karim amour pour son comportement et un citron
à martin Leray à martin leray pour sa désinvolture vis à vis des choristes

denarmor

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.