Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes La mère de l'ado refuse de venir chercher sa fille au commissariat

2 29.01.2016 14:32
Une patrouille les avait croisées place du Commerce à Nantes

Une patrouille les avait croisées place du Commerce à Nantes

Photo illustration PO

Elles étaient trois. Elles étaient très jeunes. Il 02h45, ce vendredi matin. Et elles marchaient place du Commerce, à Nantes. 

En les apercevant, une patrouille de police, inquiète de les voir là, a décidé de les contrôler. Mais les jeunes filles, âgées de 14 à  15 ans, n'avaient sur elles aucun papier. Elles ont donc été conduites au commissariat, où leurs parents ont été priés de venir les chercher. 

Deux sont venus. Mais la mère de l'une d'elles a refusé de venir chercher sa fille, expliquant ne pas vouloir "sortir par ce froid'. C'est donc la police qui l'a raccompagnée chez elle. 




 

Commentaires (2)

Trop gentil
Mike_ sam, 30/01/2016 - 11:19

Ils sont bien gentils les flics nantais !! Attention quand même à ne pas créer un précédent ! D'ici que tous les "parents" nantais d'enfants égarés (boissonnés ?) en pleine nuit demandent la même chose. D'un autre côté, j'en connais, des parents, qui renverraient ces gamins chez eux à coups de botte dans le c...

Très chouette comme éducation ! Et ils sont des "Parents" ?
JANE DOE ven, 29/01/2016 - 20:54

ils s'en fichent de savoir ce que font leurs ados-filles à déambuler à 2 H du matin dans le centre de Nantes ? Que font-ils ces "parents" dans la vie ? J'ai ma p'tite idée. Et que dire de la "mère" qui n'a pas voulu se déplacer pour "récupérer" sa fille, comme si c'était un colis encombrant, égaré ? PDM, JXPas ! Là aussi j'ai ma p'tite idée, elle était peut-être sacrément bourrée, pour pondre un argument aussi merdique : "Il fait trop froid" ! Nantes, c'est pas la Sibérie quand même ! ça en dit long sur le sens des responsabilités de ces "adultes" qui devraient être déchus de leurs droits parentaux (et de la nationalité française ? - c'est à la mode). J'espère que des poursuites judiciaires seront diligentées contre ces "parents", et que ces "très" jeunes filles seront protégées, leur avenir en dépend.

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.