Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes : La philo d'aujourd'hui et d'il y a 50 ans

0 17.06.2015 18:54
Les sujets de philo n'ont guère changé en 50 ans

Les sujets de philo n'ont guère changé en 50 ans

Phot PO-OL

Les sujets de philo au bac n'ont guère changé en cinquante ans.

Hier, les candidats au bac ont découvert des sujets variés : « Respecter tout être vivant, est-ce un devoir moral ? » ou « suis-je ce que mon passé a fait de moi ? » en série littéraire ; « La politique échappe-t-elle à l'exigence de vérité ? » ou « Une œuvre d'art a-t-elle toujours un sens » en série scientifique et « La conscience de l'individu n'est-elle que le reflet de la société à laquelle il appartient ? » ou « L'artiste donne-t-il quelque chose à comprendre » en série économique et sociale. Si ces questions ne les inspiraient pas, les postulants pouvaient disserter sur des textes de Tocqueville (L) Cicéron (S) ou Spinoza (ES).

Il y a 50 ans, les candidats au bac littéraire devaient répondre à l'une des trois questions : L'intelligence diffère-t-elle de nature selon les objets auxquels elle s'applique ? Pourquoi les animaux ne parlent-ils pas ? L'existence historique est-elle le propre de l'homme ?

En « maths élem », les sujets étaient les suivantes : Qui nous dicte nos devoirs ? La tolérance suppose-t-elle que toutes les opinions se valent ? La famille est-elle un fait naturel, une institution parmi d'autres ou la base de la société ?

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.