Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes La Ville épinglée par l'émission Capital

1 12.02.2016 05:31
Une auxiliaire de puériculture se confie sur sa situation précaire.

Une auxiliaire de puériculture se confie sur sa situation précaire.

Capture écran Capital M6

Dimanche, l'émission Capital a pointé du doigt le statut précaire d'agents non titulaires, notamment à Nantes.

Feuilles de paie à l'appui, siglées ville de Nantes, Valérie explique face caméra : « Si pendant quinze jours on ne m'appelle pas, c'est quinze jours de salaire en moins ». Chaque matin, l'auxiliaire de puériculture employée dans une crèche municipale, sollicite la mairie en espérant qu'on ait besoin d'elle. Valérie remplace les absents « au pied levé ».

Dimanche dernier, sur M6, Capital s'intéressait aux « Dépenses de l'État, à quand la fin du gaspillage ? ». La dernière partie de l'émission était consacrée à « L'État, pire employeur de France », en prenant l'exemple de Valérie. L'auxiliaire de 41 ans y confie « son stress quotidien », sa situation précaire. Le reportage pointe son « contrat un peu spécial ». Une voix off explique : « C'est une sorte de contrat 0 heure, sans engagement sur son temps de travail ».

Le replay de Capital à voir ici (dernier sujet de l'émission, à partir d'1 h 30)

Plus d'informations ce vendredi 12 février

Commentaires (1)

Cas isolé ?
Nantes1977 sam, 13/02/2016 - 20:00

22 contrats au Courrier de l'Ouest pour y être journaliste en 2 ans... Cas isolé dans la presse ? M6 irréprochable ? Facile de s'en prendre à l'Etat quand le mépris de la personne humaine sévit partout dans le monde du travail...

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.