Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes L'art de"Changer d'air": rencontre-lecture vendredi avec Marion Guillot

0 30.09.2015 17:23
Marion Guillot a publié "Changer d'Air" (Editions de Minuit) à la rentrée.

Marion Guillot a publié "Changer d'Air" (Editions de Minuit) à la rentrée.

Photo Yves Loterie

Marion Guillot, 29 ans, a grandi à Nantes, y a travaillé. Elle plonge le "héros" de Changer d’air, son premier roman (Éditions de Minuit), dans la ville de son coeur. Superbe.

Presse Océan : Le héros de Changer d’air largue boulot et famille pour venir à Nantes. Coïncidence ?

Marion Guillot : « J’ai grandi dans cette ville, j’y ai passé 15 années de ma vie. J’ai été élève à Ghuist’hau puis j’ai été à la fac à Petit-Port. C’est « ma » ville si on peut dire, j’y ai beaucoup d’attaches même si je vis actuellement près de Lorient. À Nantes, j’achète mes livres à la librairie Vent d’ouest. Ils me connaissent, au moins de vue, depuis que je suis lycéenne. Quand j’ai appris que les Éditions de Minuit publiaient mon livre, en mars dernier, je n’ai pas pu m’empêcher de leur cracher le morceau. Un matin, je suis passée et je leur ai annoncé ce qui m’arrivait. J’avais encore les jambes qui tremblaient de bonheur. Ils étaient amusés, heureux pour moi, leur accueil a été extrêmement chaleureux. »


Changer d’air, c’est une sacrée histoire…

« C’est une histoire d’errance, de faux départ. Mon personnage, Paul Dubois, est quelqu’un de très ordinaire, tout comme son nom. Il n’est ni fou, ni dépressif. Ce qui m’intéresse, c’est sa fascination pour le mouvement alors qu’il est infoutu de bouger et d’être là où il devrait. Il est affecté par des événements infinitésimaux qui s’avèrent pour lui très décisifs. »

 

Minuit, c’est la maison d’édition de vos rêves ?
« Ce qui m’est tombé sur la tête relève du conte de fée. Minuit, c’est le Graal absolu. J’adore leurs auteurs, j’ai une passion pour Jean-Philippe Toussaint, une fascination pour Michel Butor. Parmi les jeunes auteurs, il y a aussi le travail de Julia Deck qui me parle énormément. Je me sens des affinités intellectuelles et humaines avec ces gens-là. »

 

Comment s’est concrétisé le conte de fée ?

« J’ai envoyé mon manuscrit par la Poste à cinq éditeurs, comme une bouteille à la mer. Et au bout de 48 heures, Irène Lindon (Ndlr : directrice des Éditions de Minuit) m’a laissé un message pour me dire qu’elle l’avait aimé. Le lendemain, au téléphone, elle m’a dit : « Je veux savoir qui vous êtes ». Nous avons discuté et elle a conclu la conversation en m’indiquant qu’elle m’envoyait le jour même un contrat. D’après ce que j’ai compris, elle lit tout ce qui arrive à Minuit. Et la décision, c’est tout de suite ou rien… »

 

Vous écrivez chaque jour ?

« J’aimerais bien, mais ce n'est pas le cas. Je ne sais pas faire deux choses en même temps : écrire et gagner ma vie. Je n’ai pas eu 50 000 projets avant, j’ai écrit des journaux intimes comme tout le monde quand j’étais gosse. Changer d’air est arrivé alors que j’avais interrompu la préparation du concours de l’agreg’ pour être prof. Je n’étais pas très bien, c’était une période de vide. Le roman s’est fait par strates sur deux ans. Un peu comme un Lego. Je me suis mise à bosser dessus tous les jours. À un moment donné, j’ai trouvé que le Lego marchait bien, qu’il était abouti. Et comme j’avais besoin de rêver, je l’ai envoyé chez Minuit. Tout ce que j’espère, c’est qu’il y en aura un autre un jour, ça prendra le temps qu’il faut. Mais j’ai vraiment envie que ça continue. »

Bio express
Marion Guillot, 29 ans, est professeure de philosophie dans un lycée près de Lorient. Son premier roman Changer d’air est paru aux Éditions de Minuit. Elle sera à la librairie Vent d’ouest, à Nantes, ce vendredi, à partir de 18 heures. Une lecture est prévue à 19h15.

L'auteure sera également à Nantes mercredi 18 novembre, à la librairie Les Nuits blanches.

Le roman
Changer d'air aux Editions de Minuit, 176 pages, 14 €.

 Entretien à retrouver dans Presse Océan ce jeudi 1er octobre. 

 

 

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.