Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes métropole Le bio progresse dans les cantines

0 16.12.2016 09:20
  • Mardi, La Chapelle-sur-Erdre, les équipes proposent du bio, du local, ce qui a valu la 8 place à une étude de Que choisir en 2013. Photo PO-NB

    Mardi, La Chapelle-sur-Erdre, les équipes proposent du bio, du local, ce qui a valu la 8 place à une étude de Que choisir en 2013. Photo PO-NB

  • Mardi, La Chapelle-sur-Erdre, les équipes proposent du bio, du local, ce qui a valu la 8 place à une étude de Que choisir en 2013. Photo PO-NB

    Mardi, La Chapelle-sur-Erdre, les équipes proposent du bio, du local, ce qui a valu la 8 place à une étude de Que choisir en 2013. Photo PO-NB

  • Mardi, La Chapelle-sur-Erdre, les équipes proposent du bio, du local, ce qui a valu la 8 place à une étude de Que choisir en 2013. Photo PO-NB

    Mardi, La Chapelle-sur-Erdre, les équipes proposent du bio, du local, ce qui a valu la 8 place à une étude de Que choisir en 2013. Photo PO-NB

Au menu des restaurants scolaires de Nantes et de l'agglo, les aliments plus sains gagnent de la place.

Les entrées sont presque terminées. La purée cuit. L'équipe de l'unité de production de la Blanchetière à La Chapelle-sur-Erdre s'active mpour le repas de Noël des enfants. « Cette purée est faite avec le lait cru de la ferme de la Pannetière », remarque Mathieu Ackers, responsable de la restauration collective à La Chapelle. Ici, pour les 1 300 repas en moyenne par jour, on mise sur le local et le bio. Résultat : « 23 % de produits bio pour 2016 et 30 % de produits locaux. Il y a aussi des bons produits en agriculture dite raisonnée ». Ce midi-là, la tomme vient aussi de la même ferme bio. « Nous travaillons aussi avec Manger bio 44 et pour la viande une filière régionale s'organise. »

D'autres villes sont dans cette démarche. De la tomme de Campbon, du pain bio de l'Esat de Blain... À Nantes, « sur les 3,8 millions d'euros d'achat de denrées alimentaires, 456 000 € sont consacrés à l'achat de produits bio et de circuits courts, soit 12 % des achats », selon la ville de Nantes. Rezé (qui fournit Saint-Herblain), comme d'autres villes de l'agglomération, est aussi dans cette démarche : 17 %. 

Plus d'informations à lire dans une double page du journal Presse Océan de ce vendredi 16 décembre (éditions Nantes métropole, Nantes Sud, Nantes Nord)

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.