Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes Le centre vétérinaire de la faune sauvage a 30 ans

0 04.10.2015 21:00
  • Aux petits soins avec une chouette effraie harassée... et endormie.

    Aux petits soins avec une chouette effraie harassée... et endormie.

  • Les bébés écureuils sont nourris à la main, ce qui exige de la patience

    Les bébés écureuils sont nourris à la main, ce qui exige de la patience

Depuis 30 ans, le centre de la faune sauvage de Nantes remet sur pied les animaux malades ou blessés.
Des chouettes effraies fatiguées, des bébés écureuils affamés, deux hérissons, quelques faucons… En ce début d’automne aux airs d’été indien, les pensionnaires du centre vétérinaire de la faune sauvage et de l’écosystème (CVFSE) ne sont pas très nombreux. Mais il suffirait d’un brusque coup de froid, d'un gros coup de vent ou d’un dégazage de pétrolier au large des côtes pour que d’autres arrivent par dizaines.
Chaque année,  2 000 animaux malades, blessés ou intoxiqués viennent se refaire une santé ici, dans les anciennes écuries de la Chantrerie, à deux pas de l’école vétérinaire. Ce qui, à sa création en 1985, n’était qu’un club du bureau des élèves est devenu un centre de référence, employant une dizaine de permanents à l’année.
« Notre mission première reste d’accueillir, soigner et relâcher des animaux sauvages qu’on nous amène », explique son directeur, Olivier Lambert. Près des trois-quarts des animaux pris en charge sont des oiseaux. En 2000, lors de la marée noire de l’Erika, le centre en a recueilli 11 000 en six mois.

Plus d'informations dans Presse Océan lundi

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.